Couverture numérique du territoire : pour la FFT, les opérateurs font le job mais l’Etat doit donner plus de compensations

Couverture numérique du territoire : pour la FFT, les opérateurs font le job mais l’Etat doit donner plus de compensations

Pierre Louette, président de la Fédération Française des Télécoms était l’invité de Dimitri Pavlenko sur Radio Classique ce matin. 

Il a rappelé que la fibre était “la plus grande opération de déploiement d’infrastructures” en France aujourd’hui. En 10 ans les opérateurs ont investi 71 milliards d’euros dans les réseaux mobile et fixe. Les investissements sont donc très forts en ce moment, le président de la FFT lance un message à l’état “on est en train de faire le job, il ne faut pas faire dérailler cette machine industrielle qui est lancée”.

En ce qui concerne la mutualisation que Free voudrait plus poussée, Pierre Louette estime qu’aller trop loin dans la mutualisation pourrait dissuader les opérateurs de se différencier entre eux.

Pour la fédération française des télécoms, les opérateurs sont prêts à accepter de se voir opposer des engagements contraignants et des sanctions en cas non respect à condition que l’Etat soit également au rendez-vous.

Les obligations renforcées sur la couverture du territoire doivent s’accompagner de trois choses très simples. Le prolongement de la durée des licences, une simplification des règles des déploiements et une fiscalité allégée.

En France il faut en moyenne attendre 2 ans selon Pierre Louette pour déployer un pylône, là où en Angleterre ou en Allemagne 5 à 6 mois suffisent (le gouvernement a déjà annoncé en ce sens des mesures de simplifications). 

Enfin, sur la fiscalité, Pierre Louette est revenu sur la taxe Copé qui fait contribuer les opérateurs au financement de la télévision publique “cela représente 1,8 milliards d’euros” une telle somme investie directement dans les infrastructures représenterait beaucoup de fibre et d’antennes. Reste à voir si un allègement de la fiscalité se reporte mécaniquement et directement dans l’investissement.

Revoir la vidéo :