Couverture 4G : un accord trouvé avec les opérateurs d’ici Noël ? Le gouvernement l’espère sans quoi il pourrait sévir

Couverture 4G : un accord trouvé avec les opérateurs d’ici Noël ? Le gouvernement l’espère sans quoi il pourrait sévir

 

Lors de la présentation hier de la feuille du route du gouvernement en particulier sur le très haut débit, le Premier Ministre a informé qu’aucun accord n’a pour l’heure été trouvé avec les opérateurs sur la couverture 4G, le gouvernement espère toutefois trouver un terrain d’entente « d’ici Noël »

Le deal proposé serait le suivant, demander plusieurs milliards d’euros d’investissements, notamment la construction de 15000 sites supplémentaires pour mettre fin aux zones blanches en échange d’un renoncement à une mise aux enchères de fréquences dont la prochaine échéance est prévue en 2021.

Car si la France a un retard structurel, il dépasse d’après Sébastien Soriano un éventuel trou d’air qu’aurait rencontré le secteur lors de l’arrivée de Free Mobile en 2012, le retard serait plutôt lié au choix fait de faire payer une redevance aux opérateurs par le biais «d’enchères juteuses» tout en leur demandant «quelques efforts sur la couverture», avait déclaré fin novembre le président de l’Arcep. Le schéma serait donc différent aujourd’hui, une opération pour l’aménagement du territoire est privilégiée à condition de trouver une solution équilibrée.

Si le gouvernement veut accélérer sur la couverture mobile avec plus de transparence, Edouard Philippe a précisé que la 4G sera en tout cas généralisée dans les 10 000 communes qui n’en ont pas, représentant près d’un million de Français sur 15 % du territoire. En revanche il a prévenu qu’en l’absence de consensus avec les opérateurs, « il se réserve la possibilité de passer en force en augmentant les obligations de couverture sans renoncer à la manne des licences, comme il le propose actuellement » peut-on lire dans les lignes des Echos. Les discussions continuent donc en coulisse.