Polémique autour d’une antenne Free Mobile : un partout, La Baule au centre

Polémique autour d’une antenne Free Mobile : un partout, La Baule au centre

Les parents d’élèves du collège Tabarly ont obtenu gain de cause, Free Mobile devra trouver un nouvel emplacement pour installer ses antennes relais.

En octobre dernier nous vous rapportions que l’installation d’un pylône Free Mobile à La Baule faisait polémique. L’implantation entre le terrain de football et l’aire multisport à proximité du Collège Tabarly avait donné lieu à une pétition des parents d’élèves qui craignaient pour la santé de leur progéniture. De son côté la commune voulait profiter de ce support pour y installer un éclairage puissant, afin d’éclairer le plus largement possible les aires de jeux.

Les parents d’élèves demandaient alors au maire de la commune “d’appliquer le principe de précaution inscrit à l’article 5 de la charte de l’environnement qui lui permet de refuser la demande d’implantation de l’opérateur sur un terrain communal.”.

Réunis en conseil municipal mardi, les élus ont estimé qu’ “il est inopportun d’implanter le pylône à antennes relais auprès des enfants”. La commune est entré en contact avec Free afin que l’opérateur propose d’autres terrains plus éloignés de l’établissement scolaire pour installer ses antennes relais. Dans un communiqué les élus expliquent leur décision : 

"La ville, par l’échange et la concertation ; et par son approche globale de la question des antennes relais de téléphonie mobile, est soucieuse à la fois d’apporter une réponse aux besoins croissants de couverture en téléphonie mobile au bénéfice des Baulois, résidents permanents ; et, en même temps, de préserver la santé de ses administrés et de ne pas les inquiéter inutilement.

Les opposants au projet ont demandé à la mairie d’appliquer le principe de précaution.

Dans ce cas particulier, il ressort de l’analyse du projet que la proximité d’un établissement recevant des jeunes collégiens n’est pas l’endroit idéal pour l’implantation d’un tel dispositif."

source : France 3