Après une mobilisation face à l’installation d’antennes Free Mobile et Orange, un maire suspend toute nouvelle implantation jusqu’à nouvel ordre

Après une mobilisation face à l’installation d’antennes Free Mobile et Orange, un maire suspend toute nouvelle implantation jusqu’à nouvel ordre

Une décision motivée par une crainte des nouvelles technologies mais aussi sur l’exigence de transparence et de contrôle des installations dans l’intérêt de la population, d’après la mairie. Après un combat de plusieurs mois, le collectif remporte la partie, il n’y aura pas de nouvelles antennes à Fontaine dans l’Isère.

L’histoire… Le collectif Stop Antenne Cachin de Fontaine ainsi que des parents d’élèves s’opposent vivement depuis mars dernier à l’installation de deux antennes-relais Free Mobile et Orange à 60 mètres environ de l’école Anatole France et non loin de trois crèches et de deux maisons de retraite. Pour la énième fois, les ondes posent problème. En effet, ces nouvelles antennes devaient voir le jour à quelques encablures d’une antenne existante de Bouygues Telecom autour de laquelle a enflé une polémique. Celle-ci ne respecterait pas les niveaux d’exposition requis par le principe de précaution (résolution du Conseil de l’Europe de 2011, à 0,6 V/m). Visiblement, des niveaux atteignant 2V/m ont été mesurés par l’ANFR sur cette antenne. Pourtant, les seuils limites d’exposition dans la réglementation française se situent entre 41 et 61V/m, des niveaux pratiquement jamais atteints et 100 fois supérieurs aux recommandations de l’Europe.

Après une une mobilisation citoyenne en octobre dernier et à la demande du maire, Jean-Paul Trovero, une concertation s’est engagée avec les habitants et les opérateurs. Une série de mesures a été réalisée pour s’assurer que les dispositions de la charte de téléphonie partagée avec les opérateurs étaient bien respectées. Le 6 décembre, la décision est catégorique à savoir « la suspension dans l’immédiat et de manière générale, de toute possibilité d’installation d’antennes relais supplémentaires à Fontaine. Cette décision peut entraîner, pour les dossiers engagés et de fait suspendus, des conséquences juridiques et financières pour la Ville qui seront assumées sur la base du principe de précaution », a informé un communiqué de la mairie. Celle-ci a décidé par la même occasion d’opérer un « arrêt sur image » afin de se donner le temps d’un travail de refonte de la charte de téléphonie avec les opérateurs dans le but d’agir en prévention plus qu’en réaction. En résumé, la municipalité base sa décision sur l’abondance et le nombre grandissant d’équipements télécoms dans la commune, un état de fait qui attise les craintes :

« L’évolution technologique des outils de téléphonie entraîne une multiplication et une concentration des installations sur les mêmes sites pour satisfaire notamment les besoins en 3G, 4G et bientôt en 5G. Cette évolution ne va pas sans poser des interrogations et des inquiétudes, notamment lorsque l’installation de ces antennes se trouvent proches des habitations, des écoles, des crèches ou des foyers de personnes âgées. » Les opérateurs devraient apprécier.