Des riverains déterminés manifestent contre l’implantation d’une antenne Free Mobile

Des riverains déterminés manifestent contre l’implantation d’une antenne Free Mobile

 
Après avoir manifesté auprès de la mairie leur opposition quant à l’implantation d’une antenne Free Mobile dans leur commune, une soixantaine de riverains de Noisy-le-Roi dans les Yvelines sont descendus hier dans la rue, munis d’une banderole, afin de faire entendre leurs doléances. Ces derniers appellent à bloquer le chantier qui pourrait débuter fin janvier et à manifester tous les quinze jours.
 
Depuis juillet dernier, un collectif de riverains fait front face à l’implantation d’un pylône de 34m qui devrait être érigé à quelques encablures d’un rond-point, en forêt et à l’entrée de Noisy-le-Roi. Si la pétition lancée il y a quelques mois a déjà atteint la barre des 1500 signatures sur les 8000 habitants que compte la commune, les craintes et arguments à l’encontre de cette installation sont toujours du même acabit : pollution visuelle, sensibilité aux ondes et conséquences néfastes sur la santé, surtout sur celle des enfants. Par ailleurs, le réseau 4G, ici estimé suffisant ne nécessite pas une dénaturation du paysage comme l’avait rapporte Patrick, un riverain consterné : « Comment détruire un cadre de vie agréable avec un monstre de fer plus haut que l’obélisque de la Concorde ? ». De son côté, le maire, Marc Tourelle avait fait part de ces craintes à Free, ne cachant pas "les enjeux importants pour la commune" et ce pour un pylône qui lui ne sera pas habillé d’un trompe l’oeil. Les bâtiments de France impose à ce propos que le pylône soit de couleur bleue.

A noter que la municipalité a voté l’autorisation d’un contrat de 12 ans avec Free et qu’un recours suspensif avait été déposé devant le tribunal administratif de Versailles avant de recevoir un avis défavorable en août rapporte Le Parisien. Un pourvoi en cassation et un recours en annulation sont en cours, les manifestants attentent une décision, prévue en juin prochain.

 

Source : Le Parisien