Interview : le cofondateur de 42 dit tout sur l’école de codage de Xavier Niel

Interview : le cofondateur de 42 dit tout sur l’école de codage de Xavier Niel

« Eleveur de champions » à ses dires, le directeur général de 42 a passé au peigne fin l’école de codage gratuite et sans profs fondée par Xavier Niel dans l’émission « Qui êtes-vous » de BFM Business.

Sur la sélection…« Quand on sélectionne un étudiant à 42, on ne connaît que son nom, son âge et son email, à partir de là on va le mettre dans un ensemble d’actions dont la première partie va se faire en ligne car on a énormément de candidats», précise Nicolas Sadirac avant d’ajouter que 42 reçoit entre 50 000 et 70 000 candidatures suivant les années. A travers des « petits jeux » d’assemblage ou encore portant sur la mémoire instantanée et la logique transactionnelle que l’on peut effectuer sans savoir lire, l’école va valider la capacité collective et à raisonner des postulants, loin d’un test de QI et autres réflexions mathématiques ou physiques. Après ce premier écrémage, les 3000 meilleurs intégreront la « piscine » durant un mois. Ceux-ci devront remplir des challenges tous les jours, une phase difficile de dépassement de soi-même qui permettra de définir « quels sont ceux qui sont capables de travailler en équipe, de collaborer, d’être résilient, agile et capable de s’adapter à un environnement changeant ». Le but étant de mettre la main sur les disrupteurs de demain. Au final, 1000 étudiants seront choisis, à la fin de leur cursus, 30% créeront leur propre entreprise. Mais au-delà du succès affiché et de la médiatisation, est-ce que 42 a remporté son pari ? Nicolas Sadirac répond.