Maxime Lombardini, DG de Free, veut aller plus loin dans la mutualisation des réseaux mobiles et remet en cause le manque de volontarisme de l’Etat

Maxime Lombardini, DG de Free, veut aller plus loin dans la mutualisation des réseaux mobiles et remet en cause le manque de volontarisme de l’Etat

Le directeur général d’Iliad, Maxime Lombardini, prône une mutualisation plus poussée des réseaux mobiles dans le but d’accélérer les déploiements.

Invité à s’exprimer lors d’une table ronde sur le très haut débit au 100e congrès des maires de France. Il a annoncé que Free souhaite, pour accélérer les déploiements mobiles, une mutualisation plus importante des infrastructures entre opérateurs. 

Ce que je vais dire va peut-être trancher avec les positions des autres opérateurs. Nous souhaitons pousser beaucoup plus fort la mutualisation des réseaux mobiles qui sont construits en concurrence entre opérateurs, même dans les zones de pénurie.

Les pouvoirs publics n’ont jamais osé prôner une forme de volontarisme de la mutualisation. Pourtant, cela permettrait d’utiliser les sites de manière optimale et d’accélérer la couverture sans que cela se fasse au détriment de la diversité.

Le gouvernement n’exclut pas cette solution mais reste prudent “Il ne faudrait pas que cela ait pour conséquence d’augmenter le prix des forfaits mobiles” a déclaré Julien Denormandie, secrétaire d’Etat à la Cohésion des Territoires.

SFR de son côté, par la voix de Loinel Recorbet, le directeur général de SFR Collectivités, rejette l’idée “nous ne sommes pas partisans d’une mutualisation des réseaux mobiles plus poussée. D’accord pour partager les infrastructures mais pas les équipements actifs”.

 
source : 01net