Une journée « d’enfer » au… Hit Machine

Une journée « d’enfer » au… Hit Machine

La participation au Hit Machine est ouverte à tous, bien que les organisateurs favorisent les jeunes voir les adolescents (les centres de loisirs sont par exemple démarchés). Aucune prise en charge du transport ni de quoi que ce soit

Un après midi interminable

Après une brève intervention du chauffeur de salle, l’émission débute, sans que Charlie et Lulu n’aient daigné venir saluer le public auparavant. Ils n’interviennent d’ailleurs que pour faire les enchainements et disparaissent aussitôt après. Bref la convivialité n’est pas de mise.

Contrairement à d’autres émissions, on ne tourne pas une émission unique du hit machine, mais plusieurs bouts d’émission qui seront intégrées dans différentes éditions du hit Machine, les séquences d’enregistrement se faisant en fonction des disponibilités des artistes.

En plateau donc, certains artistes, mais beaucoup ne sont présents qu’en vidéo (qui ont donc été tournées lors de précédents enregistrements). Il règne une bonne ambiance dans le public et nous ne sommes pas trop serrés les uns aux autres, ce qui est appréciable.

Un public à tout faire traité comme du bétail

Durant les plus de 3 heures d’enregistrement, impossible de sortir de la fosse, des barrières sont d’ailleurs disposées pour nous éviter de nous « échapper ». Dans leur grande bonté, les organisateurs distribuent un verre d’eau au milieu de l’enregistrement. Et dieu sait que nous en avions grand besoin, car inutile de vous dire qu’il n’était pas question de s’arrêter de danser 5 min sous peine de se faire réprimander par le chauffeur de salle. Il n’y a aucune possibilité de s’assoir , le public reste debout durant toute l’émission.

Nous croyons avoir vu le pire, mais nous n’étions pas au bout de nos surprises quand au cours de l’émission on nous annonce que l’on va participer à l’enregistrement d’une séquence pour M6 boutique. Nous avons ainsi eu droit au couplet d’un chroniqueur de l’émission de téléachat qui présentait le décap’tout.
Un produit merveilleux et indispensable, parait il, pour lequel nous ne devions pas relâcher nos efforts et scander, bras en l’air, des louanges à ce détergent sans égal.

Conclusion

Un après midi très long donc (le public adolescent avait pourtant l’air d’apprécier), des animateurs qui ignorent totalement leur public, un environnement déprimant, un chauffeur de salle très moyen, bref, une expérience très moyenne. Reste que l’ambiance « concert » et la proximité des artistes compense en partie les conditions d’accueil spartiates.

Attention : les chanteurs annoncés lors de l’inscription ne seront pas forcement présents, puisqu’ils auront pu faire leur enregistrements auparavant (voir après), ce qui pourra susciter de la déception. La contrepartie étant que certains artistes non annoncés seront présents et seront ainsi intégrés à d’autres éditions du Hit Machine.

Pour participer au Hit Machine, s’inscrire par téléphone au : 0 826.800.026.