Des riverains souhaitent une mutualisation des infrastructures plutôt qu’un nouveau pylône Free Mobile

Des riverains souhaitent une mutualisation des infrastructures plutôt qu’un nouveau pylône Free Mobile

Une fois n’est pas coutume, l’installation d’une antenne Free Mobile sur le flanc de la petite colline de la commune de Peyrehorade dans les Landes (3 614 habitants) inquiète les riverains. Ils se demandent par ailleurs pourquoi les infrastructures ne sont pas mutualisées puisque une autre antenne a déjà été installée à proximité par un autre opérateur.

Selon Sud-Ouest, aucune information n’aurait circulé sur ce projet et les habitants se plaignent du manque de transparence. Le lieu choisi pour implanter l’antenne se situe sur le versant d’une colline à proximité d’habitations et du collège/lycée de la commune. Free a précédemment démarché un agriculteur qui élève des blondes d’Aquitaine pour installer son antenne sur son terrain moyennant finance, ce qu’il a refusé catégoriquement “pas question”.

Depuis la mobilisation s’organise. L’agriculteur, Jérôme Corret, inquiet pour la santé de ses deux enfants souhaiterait que le principe de précaution quant au potentiel danger pour la santé des ondes émises s’applique et que l’installation ne se fasse pas à cet endroit.

Les habitants estiment que la volonté des pouvoirs publics d’accélérer le déploiement pour offrir une couverture de tout le territoire pousse les opérateurs à poser des antennes “sans aucun souci de santé publique”.

Enfin les habitants ne comprennent pas que les pouvoirs publics ne fassent pas tout pour que les opérateurs, dans des zones comme celle-ci, soient fortement encouragés à mutualiser leurs installations.

Ils précisent qu’une antenne d’un autre opérateur a déjà été installée à quelques centaines de mètres et que, si un accord entre les opérateurs était signé, la pose de l’antenne Free au même endroit que celle déjà existante ne les gênerait pas.

Un appel à manifester lors de la tenue du prochain Conseil municipal circule sous forme de tracts dans la commune.

 
source : sudouest.fr