Orange prépare ses armes dans les Caraïbes avant l’arrivée de Free

Orange prépare ses armes dans les Caraïbes avant l’arrivée de Free

 
Fin 2016, l’ARCEP attribuait 10 autorisations d’utilisation de fréquences dans les bandes 800 MHz, 900 MHz, 1800 MHz, 2,1 GHz et 2,6 GHz dans les départements d’Outre-Mer Pour rappel, quatre opérateurs sont ainsi autorisés à lancer la 4G dans chaque territoire :
 
– en Guadeloupe, en Guyane et en Martinique : Digicel, Free Mobile, Orange Caraïbe et Outremer Telecom ;
– à St Barthélemy et à St Martin : Dauphin Telecom, Digicel, Free Mobile et Orange Caraïbe ;
– à La Réunion : Orange, SRR, Telco OI (détenu à 50% par Iliad) et ZEOP Mobile ;
– et à Mayotte : BJT Partners, Orange, SRR et Telco OI (détenu à 50% par Iliad).
 
Free s’est ainsi vu attribuer l’un des trois lots comprenant des fréquences basses destinées à la 4G (fréquences 800 MHz) sur tous les territoires à l’exception de la Guyane.
 
Free a déjà lancé ses offres Mobile début juillet à La Réunion, avec un tarif choc de 9,99€/mois, qui avait surpris ses concurrents. Pour ce prix, le forfait comprend l’illimité en voix et SMS, vers la Réunion, Mayotte, Métropole ou encore l’Europe. Il intègre une enveloppe data de 25 Go de data ainsi que 25 Go en roaming, c’est à dire en métropole, dans les DOM et en Europe.
 
 
Comme ils l’ont fait en Métropole puis à la Réunion, les opérateurs déjà présents en Guadeloupe, en Guyane et en Martinique fourbissent leurs armes avant l’arrivée de Free, en baissant leurs tarifs. C’est le cas d’Orange qui va lancer sa marque low cost Sosh dans ces 3 départements d’outre mer. Pour le moment, aucun tarif n’est indiqué, mais l’annonce de l’arrivée de Sosh a été faite sur Twitter et un site a été lancé.
 
 
Pour le moment, la date d’arrivée de Free dans ces départements n’est pas encore connue. Maxime Lombardini avait toutefois indiqué il y a quelques mois « Nous avons été candidats sur des fréquences nouvelles sur les Antilles et la Guyane, donc là il faut le temps de construire le réseau, mais vous aurez, je pense, un service qui sera beaucoup plus concurrentiel qu’il ne l’est aujourd’hui » Et de préciser que son objectif est « d’assurer la continuité territoriale en proposant sur ces territoires des offres simples, généreuses, innovantes et à des prix attractifs, au bénéfice des consommateurs, comme le fait Free Mobile en métropole. Le Groupe mettra ainsi un terme aux discriminations tarifaires qui existent aujourd’hui entre les Outre-Mer et la métropole et que rien ne justifie. »