Le WiFi dans les avions, un marché en plein essor qui va rapporter gros

Le WiFi dans les avions, un marché en plein essor qui va rapporter gros

A l’heure où 80% des passagers européens veulent une connexion haut débit lorsqu’ils prennent l’avion, les compagnies aériennes lancent des appels d’offres sur un marché de plus en plus porteur pour les opérateurs satellite, mais pas seulement.

En effet, selon une étude de la London School of Economics and Political Science publiée aujourd’hui, le marché des services internet haut débit au sein des avions va générer 130 milliards de dollars d’ici 2035. Cela va notamment conférer aux compagnies aériennes 30 milliards de revenus supplémentaires.

A présent et ce progressivement, les passagers à bord de vols européens vont pouvoir surfer en haut débit. La société spécialisée dans la téléphonie par satellite InmarSat et Deutsche Telekom ont d’ailleurs lancé dans ce sens EAN (European Aviation Network), le premier réseau haut débit LTE (mobile) en vol. Avec une trentaine de stations LTE terrestres déjà déployées en Europe et le nouveau satellite S-band de Inmarsat, EAN sera en mesure d’offrir normalement d’ici la fin de l’année une connexion au dessus des 28 États membres de l’Union européenne (plus la Norvège et la Suisse) pour les avions voyageant à des vitesses allant jusqu’à 1 200 km / h et à des altitudes de croisière.

D’ici la fin de l’année, les 5 nouveaux B787 d’Air France seront équipés de Wi-Fi et, d’ici 2020, toute la flotte de la compagnie française sera équipée, soit une centaine d’avions.