30 centimètres : c’est le rayon de localisation des futures puces GPS

30 centimètres : c’est le rayon de localisation des futures puces GPS

Au programme de Broadcom pour l’année à venir : des puces GPS nouvelle génération qui permettront d’obtenir une précision accrue (à 30 cm près) grâce au support des fréquences L1 et L5. Elle consommera par ailleurs deux fois d’énergie.

Le fabricant de semi-conducteurs américain a annoncé la mise sur le marché courant 2018 d’une nouvelle version de puce GPS qui équipera nos smartphones. Il s’agit du récepteur GNSS BCM47755 (pour Global Navigation Satellite System) double fréquence, une première mondiale. Il permettra une localisation à 30 cm près (là où aujourd’hui elle se fait à environ 5 mètres) tout en préservant la batterie de nos smartphones grâce à une faible consommation d’énergie.

Jusqu’à présent les récepteurs GNSS fonctionnaient sur une fréquence unique (L1/E1), Broadcom intègre une deuxième fréquence (L5/E5, réservée auparavant à l’aéronautique) pour calculer la localisation ce qui explique la plus grande précision. Par ailleurs, la nouvelle puce consomme deux fois moins d’énergie que la génération précédente. De quoi ouvrir la porte à toute une série d’usages innovants notamment des applications en réalité augmentée ou de nouvelles versions plus précises d’applications de navigations.

"Les développeurs vont pouvoir tirer profit d’une localisation précise à la voie de circulation près, ce qui va leur permettre d’inventer de nouvelles applications. Nos recherches montrent qu’actuellement 90 % des solutions de navigation sont basées sur des systèmes mobiles, en opposition avec les anciens systèmes de navigation personnels. Avec la puce BCM47755, Broadcom espère pouvoir capitaliser sur ce changement majeur pour l’industrie", ajoute Samuel McLaughlin, analyste chez ABI Research.

Javier Benedicto, Chef de projet Galileo à l’Agence spatiale européenne s’est félicité du support des signaux E1/E5 utilisés par le système de positionnement par satellites développé par l’Union européenne dont le déploiement doit s’achever vers 2020 : "Nous avons optimisé la conception de Galileo pour les services à double fréquence" ces puces permettront "aux utilisateurs de profiter pleinement Galileo".