SFR : les salariés sont inquiets et dénoncent un “management par la peur”

SFR : les salariés sont inquiets et dénoncent un “management par la peur”

La colère gronde chez SFR. Les représentants du personnel au Comité Central d’Entreprise (CCE) demandent des explications sur la stratégie de SFR après le départ de Michel Paulin.

Zdnet a publié un document de deux pages diffusé hier soir par les élus du CCE. On peut y lire toute l’inquiétude des salariés quant au départ inattendu de Michel Paulin ”qui portait un projet ambitieux” et les implications que cela représente pour la stratégie du groupe et la préservation des emplois :
 
“La soudaineté de ce départ ne manque pas d’inquiéter les salariés et les instances représentatives sur la poursuite du projet SFR, de la structuration du Groupe et des effectifs sur lesquels s’est engagé Michel Paulin au nom du Groupe ALTICE/SFR.
 
Les élus représentants du personnel dont 16 sur 17 ont donné un avis favorable à cette motion qui dénoncent notamment un “management par la peur”.
 
“Pour les élus, ce départ précipité apparaît comme lié en principal à l’existence d’un « shadow cabinet » qui installe son pouvoir avec une violence managériale inouïe et une opacité incompatible tant avec les obligations de transparence imposées par le droit français et les accords collectifs qui nous lient, qu’avec l’obligation de sécurité pesant sur l’employeur.
Cette stratégie d’un management par la peur ne pourra pas d’une part, être le socle d’un changement de stratégie auquel ne serait pas associé le CCE et d’autre part, la base d’une reconquête des marchés et des abonnés perdus.”
 
Les sujets de discorde foisonnent dans la suite du document, pêle-mêle : l’éloignement du coeur de métier d’opérateur télécom, le manque de transparence dans la communication des comptes, des investissements et une dette qui grèvent l’équilibre financier du groupe, l’absence de communication autour des attributions de Armando Pereira.
 
Le texte qui traduit toute la défiance des salariés et leurs inquiétudes quant à l’avenir du groupe se termine ainsi : 
 
“Il appartient ainsi à la Direction d’arrêter le Monopoly pour faire preuve d’une véritable volonté de construction d’un groupe leader dans les télécoms et media, ce qui ne pourra se faire sans clients et sans salariés.

Les salariés, les clients, la presse, l’ensemble des acteurs économiques et les acteurs publics regardent le groupe ALTICE/SFR, personne ne pardonnera une nouvelle catastrophe industrielle et sociale sur notre territoire.

Dans le cadre de la loi, le CCE attend une réponse motivée au présent voeu.

Le CCE est suspendu jusqu’au jeudi 14 septembre à 14H30 en présence de Michel COMBES pour respecter l’ordre du jour établi, le CCE refuse de passer à un autre point tant que ce dernier n’est pas traité.”
 
Il va falloir bien du courage au nouveau trio Drahi, Combes, Pereira pour relever la barre et rassurer les salariés.

 

 SFR CCE 13/09/2017 by Pierre Col on Scribd