Fibrer la France seul : les annonces de SFR n’impactent pas le déploiement du plan THD d’après l’Agence du numérique

Fibrer la France seul : les annonces de SFR n’impactent pas le déploiement du plan THD d’après l’Agence du numérique

Dans une longue interview accordée à DegroupNews, Antoine Darodes est revenu sur le projet de SFR de fibrer le territoire en solo.

Si l’intention de l’opérateur au carré rouge de fibrer la France seul et sans argent public d’ici 2025 a apporté son lot d’inquiétudes et d’interrogations chez les élus comme l’AVICCA ou dans les rangs des industriels des RIP, Antoine Darodes constate « aucun ralentissement du plan France THD » suite aux annonces de l’opérateur. Ce dernier se poursuit avec une bonne dynamique. Le directeur de l’Agence du numérique n’a d’ailleurs pas manqué de faire le point dans les lignes de Degroupnews : « On aura une douzaine de marchés qui seront attribués ou qui entreront en négociation exclusive d’ici la fin d’année. Sur les zones d’initiative publique, les projets avancent convenablement même si nous constatons fréquemment quelques retards dans les premiers mois de mise en œuvre opérationnelle. Heureusement, ces retards initiaux sont généralement résorbés par la suite. »

Dans l’attente de l’annonce des modalités et du financement chiffré du plan de SFR, Antoine Darodes estime que « la course à l’échalote pour aller déployer y compris dans des territoires plus ruraux n’a pas eu que des effets négatifs. Cette nouvelle donne avec SFR est même plutôt une bonne nouvelle. »

Pourquoi ? tout simplement car cela « signifie plus d’investissements privés » qui pourraient intéresser certaines collectivités. A ses yeux, SFR souhaite conforter sa position en tant qu’opérateur d’infrastructures et c’est louable, au final ce sera à lui de faire le choix d’une « stratégie autonome de stand alone ou alors de s’inscrire dans un schéma global et coordonné d’aménagement numérique du territoire. »

Néanmoins, la conviction de l’Agence du numérique est fondée, SFR a sa place dans le Plan THD et des « aménagements » sont possibles pour que celui-ci «ait toute sa place aux côtés des autres opérateurs », informe son directeur, faisant allusion à la possibilité d’identifier « des zones actuellement dans le périmètre des RIP qui pourraient faire l’objet d’engagements de déploiement de l’opérateur. » Au final, peu importe les choix de l’opérateur de Patrick Drahi, « le Plan remplira ses objectifs » poursuit Antoine Darodes qui souhaite « faire avec » SFR si celui-ci accepte certaines contraintes mais peut « faire sans. »

Au sujet du risque de duplications de réseaux FTTH , surtout « là où c’est le plus rentable », cela impacterait forcément de manière négative l’objectif du plan THD, « sans oublier aussi les problèmes concurrentiels que cela peut poser », relative-t-il toutefois. Dans ce cas là, ce sera à l’Arcep de faire respecter les déploiements. L’Agence du numérique appelle enfin au dialogue entre SFR et les collectivités.