Audiovisuel : record d’exportation en 2016, la création française rayonne à l’étranger

L’exportation des programmes audiovisuels français atteint en 2016 un niveau historique avec 336 M€” annonce Frédérique Bredin, Présidente du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC).

Le Centre National du Cinéma et TV France publient aujourd’hui leur rapport sur l’exportation des programmes audiovisuels français en 2016. Une année record avec une augmentation de plus de 30%. L’animation et la fiction sont les genres qui s’exportent le mieux.

L’animation et la fiction en tête des ventes

L’animation est le premier genre qui cartonne à l’étranger, il représente 40% des exportations (75 M€) porté par les réussites de Zip Zip, Grabouillon ou encore Boule et Bill. Il est suivi par la fiction avec 50 M€ de ventes, en progression de 21%. Le succès de la fiction est principalement dû à la vente de droits monde pour la série de France 2 Dix pour cent (vendue à Netflix) ainsi que pour Versailles (pour l’Europe, la Russie, l’Amérique Latine) ou Le Bureau des légendes (pour l’Europe et l’Océanie). Les documentaires reculent de 5,4% mais représentent tout de même 35,1 M€.

Une hausse régulière

L’Europe de l’Ouest reste le marché de prédilection ; il représente 55% du total des exportations. La hausse des ventes est régulière, elle augmente de 8,7% par an depuis 10 ans. En 2016 la croissance a atteint un niveau jamais égalé depuis 20 ans. C’est en Amérique du Nord et en Asie/Océanie qu’on enregistre la plus forte progression des ventes.

Les plateformes de vidéos à la demande montent en puissance. On leur doit 20% des ventes à l’international, soit une hausse de 10% par rapport à l’année dernière.