Bouygues Télécom répond à Free en affirmant être le 1er recruteur sur le mobile au cours des 18 derniers mois. Vrai ou faux ?

Bouygues Télécom répond à Free en affirmant être le 1er recruteur sur le mobile au cours des 18 derniers mois. Vrai ou faux ?

 
Lors de l’annonce des résultats du 1er trimestre, Free annonçait être le 1er recruteur sur le mobile pour le 21ème trimestre consécutif. Et les chiffres confirment que ce 1er trimestre 2017 encore, comme les 20 précédents, Free a engrangé davantage d’abonnés mobiles que ses concurrents. Avec 240 000 nouveaux abonnés (forfaits hors M2M) il devançait Bouygues (130 000), Orange (73 000) et SFR (68 000). 
 
Pourtant ce matin, lors de la présentation des résultats de Bouygues Télécom pour le 1er semestre (et donc pour le 2ème trimestre) Olivier Roussat, le PDG de l’opérateur a souligné que « Bouygues Telecom devient donc le premier recruteur dans le mobile sur 18 mois, quoi qu’en disent certains ». Et Le Parisien de préciser qu’il s’agit d’une « allusion à Free qui se dit régulièrement premier recruteur ». 
 
Alors qui de Bouygues Télécom ou de Free dit vrai ? Même si l’opérateur de Xavier Niel n’annoncera ses recrutements mobiles que demain, et que Bouygues a réalisé un bon trimestre en annonçant 110 000 nouveaux abonnés à un forfait mobile ce matin (et 240 000 sur le semestre), il est très loin d’avoir recruté autant d’abonnés que Free Mobile.
 
En effet, entre le 1er janvier 2016 et le 31 mars 2017, Free Mobile a recruté 2,835 millions d’abonnés à un forfait mobile. De son coté, Bouygues Télécom a recruté, du 1er janvier 2016 au 30 juin 2017 (donc avec un trimestre supplémentaire) 1,336 millions d’abonnés à un forfait mobile. C’est 2 fois moins que Free et encore, sans compter les recrutements que Free annoncera pour le 2ème trimestre 2017.
 
Mais si Bouygues Télécom annonce être le premier recruteur sur le mobile, c’est en réalité parce qu’il comptabilise les cartes SIM Machine to Machine, qui sont intégrées dans les objets connectés, les alarmes, les compteurs électriques, etc. Et en comptabilisant ces cartes SIM, qui ne sont pas réellement des forfaits téléphoniques, il peut en effet annoncer être le 1er sur le mobile depuis 18 mois, d’une courte tête. Sur le seul 1er semestre 2017, il en a en effet écoulé plus de 400 000 cartes SIM MtoM