Une application pirate de streaming pour la Freebox Révolution, non validée par Free, circule sur le web

Une application pirate de streaming pour la Freebox Révolution, non validée par Free, circule sur le web

 
Depuis toujours, sur Android, il est possible d’installer des applications non officielles et parfois pirates. Un phénomène qui arrive également sur la Freebox Révolution. 
 
Free a lancé il y a 2 ans maintenant, la possibilité de développer ses propres applications sur la Freebox Révolution en utilisant QtCreator et le plugin de développement mis à disposition par Free. N’importe qui ayant des connaissances avec le langage QML peut proposer une application à paraître sur le Freebox Player. Néanmoins ces dernières seront soumises à validation avant publication par les développeurs de la Freebox. Aucune application présentant des contenus contraires aux Conditions Générales d’Utilisation ne sera validée comme les contenus pornographiques et ceux contenant de la publicité.
 
Mais au delà des applications validées par Free, une application de streaming tourne également sur le web. A l’image des APK pour Android, cette application peut être installée en local, directement sur le disque dur de la Freebox Révolution ou depuis une clef USB. Lors de l’installation, la Freebox vous informe d’ailleurs que cette application n’a pas été validée par les équipes de Free.
 
 
Nommée BtFlix, celle-ci est une adaptation de Pop Corn Time et permet le visionnage de films en streaming (mais uniquement en anglais), via un réseau P2P. Même si l’application est légale, les contenus proposés sont eux parfaitement illégaux et les utilisateurs s’exposent à des sanctions de l’Hadopi.
 
 
Mais au delà de cette application qui propose des contenus illégaux, la possibilité de développer des applications tierces non validées par Free, permet d’envisager de nouvelles perspectives. D’ailleurs, vous pouvez accéder au code source de cette application en changeant l’extension en .zip et en dézippant le fichier.
 
Il est par exemple possible de modifier les trackers torrent, pour créer un service de partage de contenus légaux.