Un point sur le taux d’utilisation du réseau propre de Free Mobile : l’itinérance Orange regagne du terrain

Un point sur le taux d’utilisation du réseau propre de Free Mobile : l’itinérance Orange regagne du terrain

Toutes les deux semaines, Univers Freebox analyse l’évolution de l’utilisation des réseaux Free Mobile et Orange via Netstat. Ainsi et en toute logique plus la couverture de Free sera importante sur le territoire, plus l’utilisation de son réseau sera conséquente.

La chute continue, l’utilisation du réseau propre de Free Mobile ne cesse de régresser semaine après semaine alors que d’après les derniers chiffres de l’ANFR, Free a augmenté fortement le rythme de déploiement de sites 3G, 834 sites supplémentaires activés sur le mois de juin, contre 174 le mois précédent, pour un total de 10 249 sites. Même si c’est une bonne nouvelle, notons qu’un grand nombre de ces nouveaux sites sont des sites mutualisés en zones blanches. En 4G , Free n’a déployé que 78 sites 4G (contre 105 le mois dernier). Ainsi ce 17 juillet, le taux d’utilisation du réseau propre de Free descend à 74,7% contre 75,9% il y a trois semaines. 

Pour expliquer ce fléchissement, la thèse la plus souvent mise en avant est les nombreux départs en vacances durant la période estivale mais depuis peu pléthore d’abonnés Free Mobile montent au créneau estimant que les smartphones Samsung restent bloqués sur le réseau d’Orange suscitant une vague de contestations sur Twitter.

Plus précisément, sur les sept derniers jours, les utilisateurs Free Mobile Netstat ont été connectés à une antenne 4G Free mobile 42,9% du temps (-1.9 pts en trois semaines), 20,9% du temps en 3G (+0.7 pts) ,11,6% en Femtocell (-0,2pts) et le reste soit 26,4% sur le réseau d’Orange (+1.4pts).

 

Pour rappel, l’application Free Mobile Netstat, permet de mesurer le taux d’utilisation du réseau Free Mobile par rapport à l’itinérance d’Orange. Ainsi, son évolution peut être mesurée via cette app qui permet de surveiller en tâche de fond l’opérateur auquel vous êtes connectés.