Xavier Niel : « On a investi 50 millions d’euros dans le réseau» à La Réunion

Xavier Niel : « On a investi 50 millions d’euros dans le réseau» à La Réunion

Si les premiers tests de débit s’avèrent plus que probants à La Réunion pour Free Mobile, c’est parce que l’opérateur a redéployé le réseau qu’il a racheté. Interrogé par LINFO.re à la suite de la conférence de lancement de Free à La Réunion, Xavier Niel est d’ailleurs revenu sur le montant de cet investissement et sur le lien de cause à effet entre facilité de déploiement du réseau, TVA et prix plus bas qu’en métropole.


En effet Free a racheté 50% de Telecom Réunion Mayotte (Telco OI) qui disposait déjà d’un réseau 3G. Il n’y a donc pas d’itinérance 3G sur le réseau d’un autre opérateur comme avec Orange en Métropole. Et mieux encore ce dernier a déployé la 4G+, pour une couverture de 98% de la population. Tout ceci à un coût que Xavier Niel a chiffré avant de mettre en avant une corrélation entre réseau, TVA et prix du forfait : « C’est pour cela que l’on est là en retard, c’est parce que l’on avait racheté un réseau, on l’a redéployé, on a investi 50 millions dans ce réseau ici à La Réunion pour avoir un réseau de dernière génération, 4G+, et une des autres raisons pourquoi on pratique des prix moins chers à La Réunion qu’en métropole, c’est que c’est plus simple de déployer un réseau ici, on paie moins de TVA ici donc on peut avoir des prix beaucoup plus serrés et donc maintenant les Réunionnais vont payer deux fois moins cher qu’en métropole, c’est fini d’être les mal lotis. »

Pas d’entourloupe

Un forfait à 9,9€€/mois avec 25 Go à La Réunion et 25 Go en roaming, trop beau pour être vrai ? Si les Réunionnais ont eu pour habitude de devoir décortiquer toutes les mentions légales et parfois tomber dans le piège des coûts cachés tendus par des opérateurs, Xavier Niel tient enfin à les rassurer : « L’idée c’est d’avoir un forfait transparent qui est exactement l’inverse que ce que vous avez eu jusqu’à présent, à La Réunion c’était toujours des forfaits avec des petites étoiles, des prix cachés, où si on téléphone une minute de plus, on est facturé 39 centimes d’euros la minute, donc des choses absolument horribles. Et pourquoi on a réussi en France, c’est justement parce que l’on a des forfaits dans lesquels il n’y a pas d’astérisques. »