Free attaque Netflix en justice

Free attaque Netflix en justice

 

Rien ne va plus entre Free et Netflix.

Comme le rapporte BFM Business, Free a attaqué le mastodonte américain devant le tribunal de commerce de Paris. Il lui réclame « d’importants dommages et intérêts, qui ne sont pas chiffrés à ce stade, mais qui pourraient se monter à des dizaines -voire des centaines- de millions d’euros. » 

Si Free est le seul opérateur a jamais avoir trouvé d’accord avec le géant américain même si les utilisateurs de la Mini 4K peuvent profiter de ce service, l’opérateur estime avoir été lésé sur les débits moyens calculés chaque mois par Netflix via son ISP Speed Index, qui mesure la vitesse moyenne de ses flux selon les pays et les opérateurs à heure de grande écoute et que Univers Freebox relaie mensuellement. Force est de constater que Free arrive à chaque fois en bas du classement loin derrière ses concurrents avec le débit le plus médiocre. Seul hic, en se basant par exemple sur les chiffres de nPerf, Free offre un débit de 7,43 Mb/s en débit descendant en haut débit, derrière SFR (8,27 Mb/s) mais pratiquement à égalité avec Bouygues Telecom (7,48 Mb/s) et devant Orange (6,58Mb/s). Seulement les chiffres de Netflix, estiment le débit moyen de Free à 2,3 Mb/s, très loin derrière ses rivaux mais cet écart peut s’expliquer par le fait que Netflix fait des calculs sur son serveur alors que Free n’est pas raccordé directement au réseau de l’américain. C’est ce qui gène fortement Free qui conteste ces mesures qui visent au final à orienter l’utilisateur vers le FAI le plus performant, ce qui en toute logique pourrait faire perdre des clients à l’opérateur de Xavier Niel, ce dernier refusant de l’accepter. Free demanderait même à être supprimé du classement.