Pour Stéphane Richard, les « débats » entre Orange et SFR freinent le déploiement de la fibre dans certaines zones

Pour Stéphane Richard, les « débats » entre Orange et SFR freinent le déploiement de la fibre dans certaines zones

Interviewé par le Journal du Dimanche, le PDG de l’opérateur historique a avoué que le ralentissement en terme de déploiement de la fibre dans certaines régions, était lié à des « débats » avec SFR avec qui il a un accord depuis 2011 de répartition des zones moyennement denses, pour être opérateurs d’infrastructure FTTH. Orange s’est arroger ainsi 80% des villes concernées et SFR les 20% restants (Free, quant à lui, cofinançant le déploiement mais sans être opérateur d’infrastructure).

Stéphane Richard explique à ce propos que « dans les zones faiblement peuplées, pour raccorder les 14 millions de foyers les plus isolés», Orange participe « à des appels d’offres avec un système de subventions publiques locales. Un processus forcément long et aléatoire. Dans les zones moyennement denses, les opérateurs financent le déploiement. Nous avons un accord de cofinancement avec chacun, mais avec SFR nous avons des débats ». Rappelant que depuis son rachat par Numericable, l’opérateur au carré rouge n’a pas respecté ses engagements initiaux faisant probablement également écho au fait que celui-ci a quelque peu délaissé le déploiement du FTTH pour privilégier l’amélioration de son réseau câblé, là où il était déjà présent, Stéphane Richard cherche désormais un « compromis raisonnable» qui doit tenir compte « des investissements engagés par Orange depuis six ans »

Pour rappel, si Orange a repris une partie du déploiement FTTH que SFR n’avait pas réalisé, l’opérateur au carré rouge SFR semble avoir revu sa stratégie et réclame maintenant à Orange de lui rétrocéder certaines des villes en ZMD. Face au refus d’Orange, Les Echos  ont rapporté récemment que SFR a décidé d’assigner l’opérateur historique devant le tribunal de commerce de Paris.

Lors du colloque TRIP (Territoires et Réseaux d’Initiative Publique) printemps 2017 organisé fin mai par l’AVICCA (Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel) , il a d’ailleurs été dévoilé l’avancée du déploiement de chacun des deux opérateurs d’infrastructure. Ainsi Orange couvre 20% de sa zone AMII (qui compte 12.040.000 prises) et SFR 11% de la sienne (1.574.000 prises). Orange a donc déployé 2 408 000 prises FTTH alors que SFR n’en a déployé que 173 140 dans le même temps.

 

Source : JDD, AFP