Le clavier Azerty bientôt amélioré, le BÉPO aussi

Le clavier Azerty bientôt amélioré, le BÉPO aussi

L’Association française de normalisation (Afnor) ouvre aux commentaires de tous et ce jusqu’au 9 juillet, le projet final de norme imaginé pour améliorer le clavier Azerty et BÉPO.

Le clap de fin approche pour le clavier Azerty tel qu’on le connaît et ce après plus d’un siècle d’existence. Né de l’évolution des machines à écrire outre-Manche mais n’ayant jamais fait l’objet d’une description dans une norme française, ce dernier va laisser place à un nouveau modèle Azerty amélioré, idem pour son voisin plus révolutionnaire BÉPO qui devrait être plus libre et ergonomique.

Sollicité fin 2015 par le ministère de la Culture, Afnor a constitué un groupe de travail dont le but est de « répondre aux besoins dactylographiques de notre temps en augmentant les possibilités d’écriture, pour permettre à chacun d’écrire selon ses préférences et selon les règles qu’il s’impose », informe l’association. Une réflexion nécessaire alors qu’il est souvent ardu de taper les caractères spéciaux et que la disposition des touches diffère entre l’utilisation sur Mac ou PC. De ce travail collaboratif, deux pistes ont donc été retenues.

L’Azerty amélioré 

Concrètement, si les 26 lettres de l’alphabet et les chiffres ne changent pas de place,ce n’est pas le cas d’autres signes tels que certaines voyelles accentuées, l’arobase, les accolades…», le point devient ainsi accessible sans passer par la touche Majuscule. Les majuscules accentuées sont aussi rendues possibles. A noter que la palette des signes typographiques se voit élargie, pour faciliter la création sans la nécessité de recourir à des logiciels professionnels. L’afnor précise dans un communiqué, que " cette disposition s’appuie sur les recherches d’une université finlandaise qui a développé une simulation de saisie en intégrant les pratiques d’utilisateurs tapant, avec trois comme dix doigts, divers corpus de textes (littéraires, journalistiques, tweets, codes informatiques)."
 
 
Le BÉPO
 
Ce clavier a été conçu pour améliorer la vitesse et le confort d’écriture pour la langue française. Sa disposition atypique se repose sur la séparation des voyelles (uniquement sur le côté gauche) et des consonnes (majoritairement sur le côté droit) ainsi que sur l’ajout des caractères spécifiques à notre langue (É, È etc…) sans combinaison. Vous pourrez faire un É sans passer par le code ASCII du caractère ou par un copier/coller. Pour éviter aux utilisateurs les mouvements de poignet inutiles, les touches sont placées en fonction de leurs fréquences d’apparition et de leurs enchaînements dans la langue française (ex : C, T, R, N, M et Ç placés dans la ligne du milieu). 
 
La nouvelle norme sera validée en septembre et pourra être utilisée par les fabricants mais aussi «mentionnée comme référence dans le cadre d’appels d’offres publics ou privés».