#ConventionFree2017 : Free ne se lancera pas dans l’achat de contenus exclusifs comme le fait SFR

#ConventionFree2017 : Free ne se lancera pas dans l’achat de contenus exclusifs comme le fait SFR

 
Les opérateurs télécoms ont-ils vocation à devenir éditeurs de contenus, et à acheter des exclusivités ? Pour SFR, la réponse est toute trouvée, puisqu’il lance ses propres chaînes, en les alimentant avec des contenus exclusifs, notamment sportifs. Il achète également l’exclusivité de la diffusion de certaines chaînes déjà existantes. Mais si ces contenus exclusifs ne sont disponibles que chez SFR (comme Discovery par exemple), l’opérateur au Carré Rouge a perdu la diffusion d’autres chaînes, diffusées en exclusivité par Canal. Des chaînes qui sont pour certaines incluses chez Free, dans l’offre Freebox Révolution et TV by Canal (comme Eurosport par exemple)
 
Xavier Niel a été interrogé sur cette stratégie des exclusivités et de l’achat de contenus lors de la #ConventionFree2017. Et la stratégie de Free est à l’opposée de celle de SFR. « On pense que les exclusivités n’ont pas de sens. Si vous êtes obligés de vous abonner pour avoir un contenu cela ne marche pas » a assuré le fondateur de Free qui a annoncé clairement : « Nous n’achèterons pas d’exclusivité. »
 
Selon lui « acheter des contenus n’a pas d’impact sur les abonnements ». C’est d’ailleurs ce que l’on peut constater chez SFR puisque depuis sont rachat par Patrick Drahi il y a plus de deux an et l’acquisition de contenus exclusifs, SFR n’a fait que perdre des abonnés fixes, trimestre après trimestre.
 
Et Xavier Niel de conclure à ce sujet que l’achat de contenus « n’est pas notre job. Le notre, c’est de faire des télécoms, bien. Les contenus ne doivent pas être exclusifs. Ce n’est parce que on est bon en contenu que l’on sera bon en télécoms ».
 
Rappelons que si Free ne se lancera donc pas dans l’achat de contenus, Xavier Niel, à titre personnel, n’est pas absent du monde de l’audiovisuel. Avec Mediawan, il compte en effet construire un géant européen des contenus. La société a d’ailleurs déjà racheté le groupe AB ainsi qu’un producteur italien de contenus. Elle a déjà annoncé qu’elle procédera à d’autres acquisitions dans les prochains mois.