Résultats du sondage Univers Freebox : êtes-vous pour ou contre un retour à trois opérateurs ?

Résultats du sondage Univers Freebox :  êtes-vous pour ou contre un retour à trois opérateurs ?

Afin de connaître votre position sur une éventuelle consolidation du marché des télécoms, Univers Freebox vous a soumis un sondage le 11 avril dernier. Verdict sans appel, les répondants ont manifesté leur opposition.

Les prix, le nerf de la guerre alors autant ne pas changer une formule gagnante depuis l’arrivée de Free Mobile, c’est en tout cas ce qui ressort globalement du questionnaire. Sur les 5165 votants, 30.1% craignent qu’un retour à trois opérateurs ne se traduise par une augmentation des prix pour les consommateurs même si il est impossible que cela se produise si Free n’est pas racheté, sauf cataclysme. Peu importe puisque c’est avant tout la thèse menant à un rachat de Bouygues Telecom par Orange qui est la plus probable.

Non partisane d’une fusion, la vision du président de l’Arcep a convaincu 21,1% des répondants. Pour rappel, Sébastien Soriano a martelé que « la consolidation n’est ni nécessaire, ni souhaitable. Une fenêtre se referme . Il y a deux acteurs forts qui investissent beaucoup : Orange va bien, SFR tend à se renforcer. La situation est un peu différente pour Bouygues Telecom et Free. Le premier est entré tardivement dans le fixe, et le second, dans le mobile. Lorsque sur un marché à quatre, deux avaient un handicap, la consolidation pouvait avoir du sens. Mais la part de marché de Bouygues Telecom a dépassé les 10% dans le fixe et Free Mobile affirme avoir atteint ses objectifs de déploiement de la 3G avec un an d’avance et poursuit ses efforts dans la 4G ». Le deuxième avis de la police des télécom à savoir qu’un tel cas de figure ferait perdre du temps et serait dangereux pour l’investissement dans la fibre, est quant à lui partagé par seulement 9,7% des votants.

Du côté des avis favorables, 9,3% des participants estiment que passer de 4 à 3 acteurs, permettrait aux opérateurs restants de faire des économies, notamment dans l’exploitation des réseaux. Un son cloche que l’on retrouve chez certains analystes qui estiment qu’en théorie cela coûte moins cher d’exploiter trois réseaux mobiles et fixes que quatre et que le dispatch des clients n’en serait que plus avantageux voire juteux à trois. Sans oublier les coûts fixes de cette industrie et les investissements onéreux dans la fibre comme le signale un analyste de chez Oddo : « Enlever un opérateur revient à automatiquement remonter le rendement de la fibre en répartissant les clients sur trois infrastructures au lieu de quatre ». Enfin, 15,5 % des votants considèrent qu’une consolidation du secteur pourrait s’avérer fructueuse pour Free qui pourra récupérer un réseau mobile complet et ainsi combler son retard.

A noter que 2,8% des répondants semblent pencher par une éventuelle fusion car comme l’Europe l’exige, cela aboutirait à la signature d’accord avec des MVNO (opérateurs virtuels) afin d’attirer la concurrence. Dans le même temps, 11,4% des votes n’ont que faire de cette éventualité, peu importe le chiffre, cela ne changera pas la donne. Dès lors, la question posée par Sébastien Soriano refait surface : « Existe-t-il un chiffre magique pour le nombre d’opérateurs télécoms, permettant d’allier prix bas et investissements élevés ? »

 

Etes-vous pour ou contre un retour à 3 opérateurs ?

  480 votes 9.3%
Oui, cela permettrait aux opérateurs restants de faire des économies, notamment dans l’exploitation des réseaux
 
  802 votes 15.5%
Oui, car si concentration il y a, Free pourra récupérer un réseau mobile complet
 
  146 votes 2.8%
Pourquoi pas, car comme l’exige l’Europe, cela engendrera des accords avec des MVNO afin d’attirer la concurrence
 
  1554 votes 30.1%
Pas vraiment, cela risque de se traduire par une augmentation des prix pour les consommateurs
 
  501 votes 9.7%
Non, un tel cas de figure ferait perdre du temps et serait dangereux pour l’investissement dans la fibre
 
  1091 votes 21.1%
Cela n’a plus de sens aujourd’hui puisque Bouygues Telecom et Free ont comblé leur handicap comme le juge Sébastien Soriano (Arcep)
 
  591 votes 11.4%
Peu importe, cela ne changera pas la donne
 
 5165 votes