Netflix, Amazon Prime appelés à mettre la main au portefeuille pour financer la création de contenus en Europe

Réunis ce mercredi, les députés européens de la commission de la culture et de l’éducation ont décidé de revoir à la hausse la contribution demandée aux plates-formes de VoD pour participer à la création de contenus culturels européens.

La Commission européenne avait proposé un quota de 20% d’œuvres européennes imposées dans les catalogues des plateformes de vidéos à la demande (Amazon prime, Netflix, etc.). Au terme de leur réunion les eurodéputés ont choisi d’envoyer un “signal politique clair” selon la rapporteur Petra Kammerevert en augmentant ce quota à 30%.

Pour entrer dans ce quota les œuvres devront être distribuées dans la langue d’origine du pays dans lequel elles seront proposées. Les états membres auront la possibilité soit de demander un investissement direct dans le contenu soit une contribution aux fonds nationaux.

Comme l’affirme les deux rapporteurs Petra Kammerevert et Sabine VERHEYEN , il ne s’agit pas tant de stimuler “de nouveaux contenus audiovisuels européens” que de “définir des règles du jeu équitables par rapport aux fournisseurs de services de médias traditionnels comme la télévision” qui, elle, a déjà l’obligation de consacrer la majeure partie de son temps d’antenne à des contenus européens.

Les plates-formes en ligne ne voient pas cela d’un bon œil, il leur est en effet beaucoup moins risqué de parier sur des super productions américaines plutôt que d’investir dans des contenus locaux. Leur réaction ne s’est donc pas faite attendre. Digital Europe, organisation défendant les intérêts des grands groupes de l’industrie numérique, publie un communiqué dans la foulée où est exprimé, par la voix de Madame Bonefeld Dahl, une forte inquiétude quant à ces quotas qui sont qualifiés de “contre-productifs” et dont les deux principaux effets qu’ils auraient serait de “restreindre le choix des consommateurs” et de mettre à mal les modèles économiques actuels et futurs dans le domaine.

L’ouverture des négociations interinstitutionnelles sur la base des propositions de la commission aura lieu le 15 mai, suite au prochain épisode…

 Sources : Commision culture / Digital Europe