Netflix veut diviser sa bande passante par 2 sans perte de qualité grâce à l’IA

Netflix veut diviser sa bande passante par 2 sans perte de qualité grâce à l’IA

Afin d’améliorer la qualité des ses vidéos, Netflix compte mettre en place un nouveau système de compression de vidéo nommé Dynamic Optimizer.

Ce nouveau système utilise le machine-learning (apprentissage automatique) afin de prédire de façon optimale la compression possible en fonction de chaque image. Reed Hastings (PDG de Netflix) a précisé lors du MWC de 2017 que la compression fonctionne le mieux dans les plans fixes où il y a peu de mouvement. Pour une même qualité, le débit nécessaire peut être divisé par 2. De quoi amélioré l’expérience utilisateur même si le débit n’est pas toujours à son paroxysme comme chez Free.

Une démonstration a été faite durant le MWC, dans l’exemple, le débit était de 100 kb/s pour les deux images.


Ancien algorithme de compression à gauche, le nouveau est appliqué à droite

Nous pouvons constater que le gain est visible et non négligeable. L’entreprise californienne a expliqué que les utilisateurs des pays asiatiques comme l’Inde, le Japon ou la Corée du Sud utilisent majoritairement leurs mobiles pour accéder à Netflix. L’intérêt d’une telle compression est évident quand on sait la variation de débit en mobilité. Cependant, Cette compression sera appliquée à tous les médias de lecture.

Afin de réussir ce tour de force, Netflix a collaboré avec l’université de Californie du Sud et l’université de Nantes. Il a fallu des centaines de milliers d’essais avec des centaines de visionneurs pour arriver à un tel résultat.

Il semblerait que cette technologie soit mise en place d’ici quelque mois seulement.