Club « Numérique 2017 » : 11 propositions aux candidats présidentiels pour développer le numérique en France

Club « Numérique 2017 » : 11 propositions aux candidats présidentiels pour développer le numérique en France

« Numérique 2017 » est le nom du club éphémère, créé pour placer le numérique au cœur des débats et des projets des candidats dans le cadre des prochaines échéances présidentielles. Il est à l’initiative de la FIRIP et de quatre parlementaires : Virginie Duby-Muller, Frédérique Espagnac, Jean Launay, et Patrick Chaize. Son objectif : mettre le numérique au cœur de la présidentielle. Et pour cela, il s’efforce de rencontrer chaque candidat déclaré des principaux partis ou ses représentants et de formaliser une série de propositions.

Regroupées en cinq axes majeurs, onze propositions sont ainsi jugées prioritaires par les membres du Club, et soumise aux candidats à la présidentielle.

La gouvernance du numérique :

1. La création d’un poste de ministre délégué au Numérique auprès du Premier Ministre permettrait de placer le numérique comme un enjeu transversal et de coordonner l’ensemble des politiques numériques engagées par le gouvernement.

2.  La création de poste d’ambassadeurs du numérique au sein des exécutifs régionaux permettrait de déployer les bonnes pratiques des régions les plus avancées sur les usages du numérique au service des TPE/PME.

3.  Le renforcement de l’indépendance de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes, en sortant notamment de la tutelle de Bercy.

L’infrastructure :

4. La création d’un fonds (alimenté via une taxe sur la facture Internet par exemple) faciliterait les financements permettant de déployer le très haut débit sur le territoire.

5.  L’équipement des zones rurales prioritaires, notamment pour l’agriculture, doit pouvoir se faire rapidement en 4G fixe.

L’innovation :

6.  La mise en place d’un Grenelle de l’intelligence artificielle contribuerait à positionner la France comme un des leaders internationaux du domaine.

7.  L’évolution de l’environnement fiscal et législatif doit permettre à la France de devenir un leader de l’économie numérique et collaborative, créatrice d’emplois et capable de concurrencer les géants du numérique.

Les usages :

8.  Les procédures administratives doivent devenir accessibles numériquement par défaut.

9.  La création d’une identité numérique et d’un coffre-fort doit être accélérée.

10. L’utilisation de la technologie numérique doit pouvoir servir les déserts médicaux.

L’enseignement et la formation :

11. La mise en place d’un plan national doit viser l’augmentation de 50% par an du nombre d’ingénieurs numériques formés en France, afin de combler le déficit persistant de notre pays en la matière.