Zones blanches : et si les opérateurs investissaient dans des ballons et des drones ?

Zones blanches : et si les opérateurs investissaient dans des ballons et des drones ?

Exit les antennes et les pylônes, l’opérateur télécom britannique EE veut se lancer dans la couverture 4G à la demande. Objectif : couvrir notamment les zones rurales par les airs.

D’après La Tribune, d’ici 3 ans, EE compte disposer d’une nuée de ballons dirigeables gonflés à l’hélium et de drones afin de déployer la 4G, notamment dans les zones blanches. «Nous allons faire des efforts extraordinaires pour relier des communautés à travers le Royaume-Uni. L’innovation est essentielle, nous pouvons aller plus loin que jamais, et offrir un réseau plus fiable. Les zones rurales ici sont un vrai challenge en terme de couverture mobile, nous devons donc y travailler plus dur – le développement de ces technologies aidera finalement nos clients, même dans les zones les plus difficiles à atteindre. », annonce dans un communiqué Mark Allera, directeur général de l’opérateur.

Considérés comme résistants aux intempéries et contrôlables à distance, les ballons seraient placés à environ 45 mètres du sol et sont équipés d’un émetteur-récepteur mobile capable de gérer la 4G. Ils offriraient une couverture sur 4 kilomètres et planeraient dans les airs pendant un mois. Une solution à moyen terme en outre.

En ce qui concerne les drones, ces derniers seraient utilisés en cas d’urgence lors d’opérations de sauvetage ou de recherche par exemple. Leur couverture est estimée à 2 kilomètres. 

Cette technologie appelée « air mast », permettrait également de booster le réseau 4G lors d’événements (matchs, festivals, concerts) là ou la densité de population et l’utilisation du réseau sont fortes. 

De quoi donner des idées aux opérateurs français ?