Station F : Le jour où Xavier Niel a proposé à Roxanne Varza de devenir directrice du plus grand incubateur au monde

Station F : Le jour où Xavier Niel a proposé à Roxanne Varza de devenir directrice du plus grand incubateur au monde

 

 

Dans un portrait dressé par La Tribune, détails et anecdotes se juxtaposent au sujet du parcours et de l’ascension étonnante de Roxanne Varza, la jeune directrice américano-iranienne , nommée par Xavier Niel pour diriger la Station F qui ouvrira ses portes en avril prochain.

 

Sous le feu des projecteurs et identifiée comme la directrice du plus grand incubateur au monde qu’ elle préfère par ailleurs définir comme « un campus universitaire à l’américaine », du haut de ses 31 ans, celle qui dans les lignes du quotidien français qualifie cette nouvelle fonction « comme un job de rêve » n’en est pourtant pas à son premier coup d’essai dans le monde des start-ups. Son CV a en effet de quoi faire des émules : Au sein de l’antenne de Business France à San Francisco, elle a aidé et aiguillé des start-ups animées par l’envie de s’implanter en France. Après un loupé à Londres, lorsqu’elle s’occupait du marketing et de la communication d’une jeune boîte concurrente à « Joliebox », devant mettre la clef sous la porte faute « d’argent », elle rebondira chez « Shopcade », un expert du shopping online.


Xavier Niel, lecteur attentif

 

Son arrivée à la tête de la Station F, c’est néanmoins avant tout grâce à ses articles publiés dans le pureplayer TechCrunch, un spécialiste des nouvelles technologies qu’elle la doit. Entre 2010 et 2011, cette polyglotte au français sans accent, dirigea d’ailleurs la version française du site américain. Dans La Tribune, elle se souvient comment Xavier Niel l’a approchée : « Il m’a dit qu’il lisait mes articles. On est resté en contact. Et lorsqu’il a commencé à réfléchir au projet d’un grand incubateur, il m’a demandé mon avis sur ce que j’avais vu aux États-Unis, en Angleterre…»

Entre temps, Roxanne Varza a continué de faire ses gammes dans le monde de l’innovation en travaillant entre 2012 et 2015 pour Microsoft, à son actif : le développement notamment du programme Microsoft Ventures, réel soutien aux entrepreneurs axés sur le numérique. Sans oublier sa participation remarquée et remarquable dans la création de l’association « Girls in Tech » en France et outre-Manche, dont l’objectif est de mettre en avant les femmes dans le secteur entrepreneurial.

Puis Xavier Niel l’a propulsé sur le devant de la scène, aujourd’hui les surnoms dithyrambiques fusent à son égard, son nom est sur « toutes » les lèvres ou presque : « Reine des start-ups », « Marraine des start-ups ». Que la belle histoire continue.