Berenberg, courtier Allemand, privilégie Iliad dans les télécoms en France : “Nous conseillons aux investisseurs de basculer sur Iliad”

Berenberg, courtier Allemand, privilégie Iliad dans les télécoms en France : “Nous conseillons aux investisseurs de basculer sur Iliad”

Le courtier Allemand, Berenberg, a réalisé une étude consacrée aux opérateurs télécoms Français. Comme l’indique Reuters, l’intermédiaire privilégie Iliad dans les télécoms en France. En effet, lundi, la maison mère de Free s’est distinguée à la hausse, parmi les différentes valeurs télécoms françaises, et suite à une note favorable de Berenberg concernant ses choix stratégiques sur le long terme. 

Ainsi, à 10h30, hier, Iliad gagnait 1.18 % à 193.3 euros. SFR Group et Orange reculaient de 1.13 % et 1.01 %. Enfin, Bouygues Telecom gagnait 0.21 %. 

"Nous conseillons aux investisseurs de basculer sur Iliad"

Comme le note Berenberg, "SFR a été l’un des plus performants du secteur au cours des trois à six derniers mois et nous conseillons aux investisseurs de basculer sur Iliad". De plus, l’intermédiaire doute que la consolidation dans les télécoms arrive en 2017, "même si la position de Bouygues reste incertaine".

Berenberg conseille de se concentrer sur les choix opérationnels des acteurs et souligne que "les divergences de stratégies ouvrent des opportunités d’investissement"

Le courtier Allemand estime que les investissements d’Iliad finiront par générer de la trésorerie. Il fait donc une recommandation à l’"achat". De plus, il estime qu’il est difficile de contester la stratégie du groupe qui est d’investir dans les réseaux. 

La nouvelle direction de SFR "fait les bonnes choses"

Du côté de SFR, les investissements dans les contenus "soulèvent d’importantes questions". Berenberg recommande donc la "vente". Mais la nouvelle direction de SFR "fait les bonnes choses" et sa stratégie "va mettre la pression sur Orange, qui se concentre sur la fibre, pas les contenus". Berenberg voit quand même une tendance positive pour Orange cette année et recommande donc la "conservation".

Enfin, concernant Bouygues Telecom, Berenberg pense que la hodling "a probablement atteint une limite dans les télécoms", mais il recommande également la conservation.