AT&T, le géant de la téléphonie mobile stoppe la 2G aux Etats-Unis

AT&T, le géant de la téléphonie mobile stoppe la 2G aux Etats-Unis

 

 

Comme le rapporte Les Echos, AT&T, numéro deux du mobile aux Etats-Unis a coupé son réseau 2G afin de libérer des fréquences pour la 4G et la 5G. La fin d’une ère.

 

« C’est pour soutenir la croissance exponentielle de l’Internet mobile et libérer du spectre et des fréquences pour les nouvelles technologies que nous avons mis fin à la 2G », explique John Donovan, le directeur chargé de la stratégie, sur le site de l’opérateur. Il est donc désormais impossible d’envoyer des SMS ou passer des appels via ce réseau pour les utilisateurs puisque depuis le 1er janvier, ce dernier ne le permet plus. Une décision prise il y a quatre ans et qui à l’avenir permettra à l’opérateur de favoriser les technologies rapides comme la 4G et la 5G : « Le retrait de notre réseau 2G … fait partie de notre 5G Evolution, qui comprend le déploiement continu de notre 4G LTE et d’autres technologies dans les années à venir. »

L’opérateur a abordé également les bienfaits à venir de ce choix : «Les clients IOT seront en mesure de mieux servir leurs clients avec des applications et des solutions améliorées en raison des vitesses plus élevées du réseau mis à niveau. Les clients mobiles bénéficieront d’une vitesse aussi plus rapide pour partager des photos et regarder des vidéos. »

L’arrêt de la 2G chez AT&T marque ainsi la fin de l’iPhone première génération ainsi que tous les téléphones qui utilisent cette technologie via cet opérateur.

 

Le « refarming » de Bouygues

 

Même si la 2G n’est pas prête de s’éteindre en France puisque la couverture mobile est moins élevée qu’outre-Atlantique (99% de la population couverte en 3G pour AT&T) et que certaines zones rurales sont encore non-couvertes en 2G par les opérateurs français, Bouygues a quant à lui réussi en 2014, à libérer grâce à un accord de l’Arcep, des fréquences sur son réseau via un procédé particulier : le refarming, à savoir la réallocation de fréquences 2G pour émettre en 4G. Orange a fait de même via sa filiale EE au Royaume-Uni.

 

L’avis de Free

 

Une extinction de la 2G s’avère donc précoce sur le territoire français, mais elle n’empêche pas les opérateurs de se prononcer sur le sujet comme Free en 2015, en réponse à cette question de l’Arcep : « A quel horizon pensez-vous que les réseaux 2G, puis 3G, puissent être éteints ? Vous semble-t-il utile que des mesures soient prises afin d’accélérer l’extinction de ces réseaux ? »

L’opérateur avait alors répondu : « La première mesure constituerait à interdire aux opérateurs historiques de commercialiser des terminaux 2G dans leurs offres d’entrée de gamme. On pourrait ensuite imaginer une étape transitoire un seul réseau 2G mutualisé (itinérance) par les quatre opérateurs resterait allumé pour les touristes ou résidents n’ayant pas de téléphone 3G. Cette approche permettrait de libérer rapidement la majorité du spectre 2G pour une réutilisation en 3G ou 4G, tout en assurant la continuité du service. Des travaux exploratoires pourraient être menés sous l’égide de l’Autorité ».