Adresse usurpée et nom modifié pour une habitante de Vannes ayant reçu une lettre d’un huissier de justice pour une facture impayée chez Free Mobile

Une habitante de Vannes a reçu une lettre envoyée par un huissier de justice, un avis de remise à huissier, suite à une première mise en demeure datant de début décembre, portant sur un avis de facture impayée de chez Free Mobile d’un montant de 19.99 €, comme en fait part Ouest-France

Comme l’indique la personne mise en cause, "cela fait plus de deux ans que je ne suis plus chez eux". Elle tente alors de contacter la compagnie française de recouvrement en charge de son dossier, afin d’obtenir des explications. "Je n’ai jamais réussi à avoir quelqu’un. Alors là, j’ai vraiment pensé que c’était une arnaque."

Le courrier était destiné à une certaine "Lapute Tamere"

En effet, le courrier qui lui était destiné semble être arrivé à la bonne adresse, tout en étant destiné à une certaine "Lapute Tamere", qui n’est donc pas la personne ayant reçu le courrier. L’adresse a donc été usurpée, afin de servir de boîte aux lettres pour la réception des factures du responsable, et le nom modifié. 

La rédaction d’Ouest-France a donc pris contact avec la société de recouvrement, où l’opératrice était mal à l’aise à l’écoute de l’identité de la personne mise en cause dans le courrier, et elle a reconnu qu’il devait y avoir un problème. 

C’est alors un responsable qui a apporté une réponse. "Nous avons bien reçu, auprès de l’opérateur Free Mobile, un dossier à ce nom bizarre. Et une ligne téléphonique a bien été ouverte avec ce nom et l’adresse de cette dame."

Il a finalement ajouté, "au nom de la compagnie et de l’opérateur, nous présentons toutes nos excuses. Ce n’est ni une erreur de notre part, ni une mauvaise blague de l’opérateur qui rédige les courriers"