Vivendi prêt à tout pour passer à 20 % du capital de Mediaset

Vivendi prêt à tout pour passer à 20 % du capital de Mediaset

Vivendi, groupe présidé par Vincent Bolloré, se dit prêt à passer en force pour aller à 20 % du capital de Mediaset, comme le note Les Echos. Le groupe avait annoncé le 8 avril dernier un partenariat stratégique et industriel avec Mediaset. Il devait alors acquérir 3.5 % de Mediaset contre 3.5 % de son capital et 100 % de la société de télévision payante Mediaset Premium. 

"L’acquisition envisagée de Mediaset Premium a malheureusement donné lieu à un contentieux et les proportions de Vivendi visant à trouver une résolution amiable du différend n’ont pas été agréées par Mediaset et son actionnaire Fininvest" déclare Vivendi. Ce partenariat concernait différentes initiatives dans la production et la distribution en commun de programmes audiovisuels, et la création d’une plateforme mondiale de télévision accessible directement sur internet.

Vivendi prêt à aller jusqu’à 20 % du capital de Mediaset

Lundi soir, Vivendi a annoncé avoir pris 3.01 % du capital de Mediaset, mais également être prêt à aller jusqu’à 20 % pour être "le deuxième actionnaire industriel" du groupe italien de télévision payante et gratuite, "considérant que l’intérêt stratégique du partenariat industriel annoncé le 8 avril dépasse les enjeux du contentieux" existant entre les deux groupes depuis fin juillet, comme l’indique le communiqué de Vivendi. 

Mais Vincent Bolloré devra trouver un arrangement avec Fininvest, holding de la famille Berlusconi, qui détient 33.5 % du capital. "Vivendi a l’intention de poursuivre ses achats d’actions Mediaset en fonction des conditions de marché jusqu’à devenir le deuxième actionnaire industriel de Mediaset, ce qui, dans un premier temps, pourrait représenter entre 10 et 20 % du capital de Mediaset" précise le groupe.

Vivendi poursuit donc sa volonté de se développer en Europe du Sud "et dans le cadre de ses ambitions stratégiques en tant que groupe international majeur dans le domaine des médias et des contenus d’essence européenne".