Altice, maison-mère de SFR, étudie l’introduction en Bourse d’une partie minoritaire de sa filiale américaine

Altice, maison-mère de SFR, étudie l’introduction en Bourse d’une partie minoritaire de sa filiale américaine

Altice serait en train d’étudier l’introduction en Bourse d’une partie minoritaire de sa filiale américaine, Altice USA, comme le groupe l’a confirmé jeudi. Cependant, aucune décision sur le calendrier ou sur la structure de l’opération n’a encore été prise, comme en fait part Les Echos.

La filiale américaine est valorisée entre 25 et 30 milliards de dollars et fait l’objet de rumeurs insistantes de cotation. Mais Altice a toujours refusé de se prononcer. Cependant il est probable que Patrick Drahi avait l’introduction en Bourse de ses actifs américains en tête depuis son arrivée Outre-Atlantique. 

Numéro 4 aux États-Unis, avec une part de marché d’environ 2 %

Patrick Drahi a mis la main sur SFR, Virgin Mobile et Portugal Telecom, avant de se lancer aux États-Unis, en rachetant Suddenlink, le 7e câblo-opérateur américain, puis il y a ajouté Cablevision. 

Avec ces acquisitions, il est devenu le numéro 4 aux États-Unis, avec une part de marché d’environ 2 %. Mais la croissance internationale est essentielle pour le groupe. Le marché français représente moitié du chiffre d’affaires, mais Altice détient moins d’un tiers. Pour pouvoir faire de nouvelles acquisitions aux États-Unis, il faudra des fonds. Mais Patrick Drahi peut compter sur sa facilité à se faire prêter d’importantes sommes. 

De plus, Altice USA est endetté à hauteur de 19 milliards de dollars, soit plus de 6 fois son Ebitda. L’introduction en Bourse pourrait donc être une solution. Le groupe est, quant à lui, endetté à 50 milliards, ce qui lui permettrait de récupérer du cash et ensuite faire de nouvelles acquisitions. Et Patrick Drahi pourrait être intéressé par Cox Communications, s’il en a les moyens.