Lancement du “.radio” par l’Europe (UER), pour fédérer les radios hertziennes et webradios

 
C’est officiel et c’est une première mondiale. L’extension .radio, qui veut fédérer la communauté des 65 000 radios hertzienne et des 60 000 webradios dans le monde, sera présentée en avant-première au Salon de la Radio, qui se déroulera du 29 au 31 janvier prochain. Une extension de nom de domaine déléguée le 21 juillet 2016 à l’UER (L’Union Européenne de Radiodiffusion) par l’autorité de régulation des noms de domaine, l’ICANN.
 
A l’opposé du .TV
 
Les extensions de nom de domaine sont nombreuses et il en existe plusieurs sortes. Tout d’abord les standards .com ou .club ou encore .cloud qui sont génériques et achetées par qui le désire sans aucunes restrictions. Puis il existe les extensions de nom de domaine de code pays souvent régies par les lois du pays en termes d’attribution, comme les .tv, .fr, .de ou encore .ch.
 
Il existe aussi les extensions de marque exclusivement utilisées par des opérateurs du même nom comme .ibm ou .eurovision. Viennent ensuite les extensions de nom de domaine géographique et culturel comme le récent .paris. Enfin, il existe les extensions basées sur une communauté comme le .radio, le .bank ou encore le .pharmacy respectant les règles et les contrôles d’un secteur économique, d’une communauté culturelle ou linguistique.
 
Premier arrivé, dernier arrivé, tous servis ?
 
Pour demander un nom de domaine en .radio pendant la période de lancement, des critères et règles de priorisation seront appliquées pour optimiser l’attribution des noms de domaines en .radio et régler les demandes en lice avec efficacité et imagination. Vous pourrez donc être plusieurs à demander le même nom de domaine. La gouvernance et le mode opératoire de la période de lancement seront validés par un conseil consultatif composé tout simplement des plus importantes organisations mondiales de radio. 
 
Alain Artero, Responsable de l’extension .radio à l’UER a expliqué que "vous pourrez demander une extension qui reflète l’identité de votre station mais en aucune manière une extension d’une autre radio existante. Si certaines radios ont le même nom et demandent la même extension, la règle de priorité suivante s’applique : d’abord les radios hertziennes puis viennent les webradios et les professionnels de la radio."