L’ARCEP fait le point sur le déploiement du Très Haut débit et du FTTH

L’ARCEP fait le point sur le déploiement du Très Haut débit et du FTTH

 
L’ARCEP vient de publier son observatoire du haut et très haut débit pour le 3ème trimestre 2016. Celui-ci montre que l’éligibilité au très haut débit progresse avec 15,4 millions de logements éligibles FTTH, câble et VDSL2. Concernant le FTTH uniquement, le nombre de logements éligibles atteint presque les 7 millions (6,95 millions exactement), en évolution annuelle de 39%. 
 
Au 30 septembre 2016, environ 29,8 millions de lignes de cuivre sont éligibles au haut débit (technologies xDSL) et 15,4 millions de logements et locaux à usage professionnel au très haut débit fixe. Ce nombre de logements recouvre les offres à très haut débit sur des réseaux en fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH), les offres à très haut débit sur des réseaux avec une partie terminale en câble coaxial et les offres à très haut débit sur le réseau de cuivre fondées sur la technologie VDSL2, lorsque l’abonné est situé suffisamment près de l’équipement actif de l’opérateur pour bénéficier d’un débit égal ou supérieur à 30 Mbit/s. Une description précise des infrastructures correspondantes peut être trouvée en annexe disponible sur le site.
 
 
État des déploiements et de la commercialisation dans les Réseaux d’Initiative Publique (RIP FTTH)
 
L’intervention des collectivités territoriales est primordiale pour permettre le déploiement de la fibre dans les zones les moins denses du territoire et prévenir l’apparition d’une fracture numérique. À terme, jusqu’à près de la moitié des logements couverts par les réseaux à très haut débit en fibre optique le seront par un projet de RIP.
 
Afin de permettre aux acteurs d’assurer un meilleur suivi de ces déploiements, le tableau suivant regroupe les principaux indicateurs de leur évolution :
 
 
Le taux de mutualisation de ces réseaux correspond à la proportion des prises éligibles sur lesquelles au moins deux opérateurs commerciaux sont présents aux points de mutualisation. Au 30 septembre 2016, ce taux est de 24% comptant pour 174 000 logements sur 711 000 éligibles.