Patrick Drahi ne trouve personne pour reprendre SFR Belgium

Patrick Drahi ne trouve personne pour reprendre SFR Belgium

Patrick Drahi rencontre des difficultés pour vendre son opérateur belge, comme le note Les Echos. Même si Orange et Telenet étaient intéressés, ils ont finalement jeté l’éponge. Orange, qui commence son développement dans le fixe, était surtout intéressé par la partie luxembourgeoise de SFR Belgium. 

En vente depuis au moins le début de l’été, SFR Belgium n’a toujours pas d’acheteur. "On a eu le sentiment avant l’été que cela pouvait aller assez vite. Là, on ne voit plus trop de choses se passer" déclare un acteur des télécoms. 

Valorisé aujourd’hui à 500 millions d’euros

Même si une source annonce le processus comme suspendu, un proche d’Altice le contredit. De plus, Altice, qui a acquis l’opérateur en 2003 pour 82 millions d’euros, le valorise aujourd’hui à 500 millions d’euros. 

SFR Belgium n’est actuellement qu’un petit acteur avec 1.5 % de parts de marché en Belgique. Cependant il est très rentable : 51 millions d’euros d’Ebitda pour 75 millions de chiffre d’affaires. Ceci pourrait donc intéresser les fonds d’investissements car l’opérateur compte 110.000 clients actuellement contre 180.000 abonnés au moment du rachat par Altice. 

Cependant, SFR Belgium n’a pas atteint une taille critique, donc Altice veut s’en séparer. Cependant, c’est la première fois, depuis la fondation d’Altice, que Patrick Drahi met en vente un actif. Jusqu’à présent, les seules cessions ont été obligé par les autorités de la concurrence.