Supprimer ses mails indésirables pour protéger la planète

Supprimer ses mails indésirables pour protéger la planète

Les spams et mails non ouverts sont des éléments de pollution importants. En effet, comme l’indique 20 Minutes, les mails polluent la terre. Chaque mail stocké, c’est 10 grammes de CO2 générés par an. 

Ces calculs ont été réalisés par Cleanfox, une start-up française qui propose de débarrasser les gens des mails indésirables et du coût écologique. De plus, le stockage dans les data centers, qui sont allumés en continu et doivent être refroidis, cause aussi un souci écologique. 

L’analyse de la start-up prend 50 secondes. À sa suite, chacun décide de supprimer ou non les mails et newsletters indésirables, soit en conservant les futurs envois, soit en se désabonnant des newsletters. 

Lancée depuis le 13 septembre, l’application a déjà permis de supprimer 24 millions de mails dans 156 pays, sans compter le nombre de mails évités par les désabonnements. 245.000 kg de CO2 ont donc été économisés et 49.129 arbres sauvés. 

Dans le classement des plus grands pollueurs, Twitter prend la tête avec 191 mails par utilisateur et par an. Le stockage par abonné est à l’origine de 1.91 kg d’émissions de CO2 par an. Arrive ensuite LinkedIn (1.54 kg), Google (1.24 kg), Amazon (1.02 kg). Les journaux et sites de ventes privées sont très généreux en mails également. 

Même si les entreprises ne passent pas encore à l’action, chaque utilisateur peut déjà supprimer ses abonnements à des newsletters qui ne l’intéressent pas.