Orange et sites terroristes : les adresses IP collectées seront supprimées

Orange et sites terroristes : les adresses IP collectées seront supprimées

Dans un communiqué du 18 octobre, qui fait suite à une erreur de redirection pour les clients de l’opérateur Orange se connectant à Google ou Wikipédia, le ministère de l’intérieur a confirmé l’effacement définitif des adresses IP collectées.

Lundi, les internautes, clients d’Orange, ont en effet été victimes d’un incident technique, les redirigeant lors de leurs recherches vers "la page de blocage des sites incitant au terrorisme ou en faisant l’apologie, hébergée par le ministère de l’intérieur"

Les services du ministère ont alors demandé une "clarification des conditions dans lesquelles ce dysfonctionnement est intervenu"

Le ministère de l’intérieur dispose d’un prestataire pour le suivi statistique des consultations de cette page de blocage qui collecte les adresses IP. Il a donc été demandé à ce prestataire "l’effacement définitif des adresses IP collectées lors des consultations redirigées, pour la plage horaire au cours de laquelle l’incident s’est produit"

Il ne restera donc plus aucune trace de ces connexions à la page d’alerte dans les fichiers conservés du prestataire. 

"Pour rappel, le blocage et le déréférencement de sites internet incitant à la commission d’actes de terrorisme ou en faisant l’apologie constituent l’un des outils mis en place par le gouvernement pour la prévention de tels actes."