Interview Maxime Lombardini : Free et la téléphonie mobile

&pMaxime Lombardini a accordé une interview aux Echos au sujet de la 4ème licence UMTS.

Voiçi une partie des questions réponses :

Pour quelles raisons Free a déposé hier sa candidature ;agrave; la quatrième licence mobile auprès de l’Arcep ?

Le Groupe Iliad, à travers sa filiale Free Mobile, est en effet candidat. Il existe aujourd’hui des conditions macroéconomiques favorables à l’entrée d’un quatrième opérateur. Le régulateur vient de baisser le prix des appels vers les mobiles, ce qui va nous permettre de faire des offres illimitées. La possibilité de changer d’opérateur mobile en moins de dix jours tout en gardant son numéro et la volonté du gouvernement de mettre fin aux engagements de vingt-quatre mois militent aussi en faveur d’un nouvel entrant. En outre, les marges très élevées d’Orange, SFR et Bouygues Telecom, souvent supérieures à 40 %, prouvent qu’il y a une place à prendre.

En cas de changement de conditions, les autres opérateurs ne manqueront pas d’attaquer en justice…

Je rappelle que les licences GSM ont été attribuées quasi gratuitement et que les obligations liées aux licences UMTS n’ont pas toutes été respectées. L’égalité entre les acteurs est donc très théorique. Enfin, un traitement équitable d’un nouvel entrant ne signifie nullement un prix de licence à des conditions de paiement équivalentes comme l’a récemment considéré la Commission européenne pour la troisième licence tchèque.

(…)

Quelles offres envisagez-vous de faire aux consommateurs ?

Notre objectif est de répliquer dans le mobile ce que nous avons su faire dans l’Internet : des offres simples, accessibles, innovantes et sans engagement de longue durée. Notre structure de coûts peu élevée va nous permettre d’être vraiment différenciant de ce que l’on voit aujourd’hui dans le mobile. Mais nous n’arriverons sur le marché que dans trois ans !

(…)

L’interview sur le site des echos