La Commission Européenne va encadrer la fin du roaming pour juin 2017, afin que les opérateurs soient protégés

La Commission Européenne va encadrer la fin du roaming pour juin 2017, afin que les opérateurs soient protégés

Très souvent, les opérateurs se plaignent des décisions de la Commission européenne, qui sont généralement plus favorables aux consommateurs. Mais cette fois-ci, ce sont les opérateurs qui ont été entendus, comme en fait part le Figaro

En effet, une décision sur la suppression des frais de roaming a été prise. Les coûts supplémentaires supportés par les consommateurs lors de leur sortie du pays disparaîtront en juin 2017. 

Ceci a donc engendré une peur chez les opérateurs qui craignent de voir apparaître de nombreux abus et même voir l’apparition d’opérateurs virtuels, qui viendrait utiliser le réseau des opérateurs existant à moindres coûts sans en supporter les conséquences. 

Limiter la durée d’itinérance à 90 jours par an

La Commission Européenne a donc proposé des solutions, qui restent toutefois à valider. Les opérateurs pourraient alors limiter la durée d’itinérance à 90 jours par an. Le volume de données consommées à l’étranger pourrait être plafonné même pour les personnes ayant des contrats illimités. 

Mais les opérateurs pourraient également fixer des frais supplémentaires, de 4 centimes par minute de communication, 1 centime par SMS et 0,0085 centimes par Mo de données. Cependant ces tarifs pourront varier selon le choix de l’opérateur et ils n’ont pas encore été validés par la Commission.

Cependant, avec ces dispositions, les opérateurs Français, Espagnols et Italiens peuvent être mécontents. En effet, le roaming leur rapporte près de 800 millions d’euros par an et par pays. Mais les grands gagnants sont les pays du Nord, qui voient leurs habitants partir faire du tourisme dans le Sud de l’Europe.