L’ANFR fait le point sur le déploiement des fréquences en or 700MHz, utilisée presque uniquement par Free pour le moment

L’ANFR fait le point sur le déploiement des fréquences en or 700MHz, utilisée presque uniquement par Free pour le moment

 
A l’occasion de la publication de son observatoire mensuel du déploiement mobile d’août, l’Agence Nationale des Fréquences a fait un bilan du déploiement des fréquences 700 MHz. Ces fréquences basses, dites « en or », ne sont disponibles que sur certaines zones depuis le mois d’avril (voir carte ci-dessous) et le seront progressivement sur les autres zones durant les prochaines années.
 
En date du 1er août 220 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 700 MHz,(+ 29,4 % sur un mois). Sur ce total, 217 ont été autorisés pour Free Mobile. 50 nouveaux accords d’implantation de sites ont été autorisés par l’ANFR en août, tous pour Free Mobile. Ils ont, pour plus de la moitié d’entre eux, concerné la seconde couronne d’Ile-de-France qui ne bénéficiait jusque-là pas d’autorisation en bande 700 (77 : 15 stations ; 78 : 20 stations ; 95 : 1 station).
Le parc des stations déclarées en service par les opérateurs passe de 4 à 38 (37 pour Free Mobile et 1 pour Bouygues Télécom). Ces 34 nouvelles stations sont situées à Paris.
 
 
Si Free Mobile est le plus actif concernant le déploiement de ces fréquences 700 MHz, c’est que ce sont les seules fréquences basses dont il dispose en 4G, les autres opérateurs disposant de fréquences 800 MHz. Et celles-ci sont très importantes puisqu’elles pénètrent mieux les bâtiments et portent plus loin que les fréquences hautes.