Freezone S'inscrire

Orange en difficulté face aux contradictions de l’État

En 2017, Orange va lancer son service bancaire, Orange Bank. L’opérateur y voit une nouvelle source de revenus. Dans ce lancement, le soutien se trouve mitigé de la part de son premier actionnaire, l’État, qui détient 23 % du capital, comme en fait part le Monde

Cependant les administrateurs n’ont, semble-t-il, pas voté pour Orange Bank, lors de l’examen en conseil d’administration. Pourtant, Stéphane Richard, PDG d’Orange, pensait bien les avoir convaincus. Mais il semble que Michel Sapin ait changé d’avis. 

Officiellement ce changement serait la peur de la prise de risque d’Orange. Mais ce serait peut-être plus pour ne pas froisser le lobby bancaire. Ce qui résulte dans tous les cas, c’est que le projet est passé, grâce aux administrateurs indépendants et aux syndicats. 

Mais une question se pose. Y aurait-il ambiguïté lorsque l’État est actionnaire ? En effet, Orange prendrait parfois des chemins sous influence publique. 

Mais compter sur l’État comporte tout de même des avantages. Comme le rapporte un connaisseur du groupe, "cela rassure les agences de notation, les salariés. Et pour les autres actionnaires, c’est un gage de stabilité du capital".

Une couleur politique aux décisions

Même avec l’État comme actionnaire, Stéphane Richard a pu mener plusieurs opérations comme bon lui semblait. Mais la présence de l’État dans certaines actions donne une couleur politique à la décision, comme lors du rachat des Bouygues Telecom en 2015, où TF1 avait été ajouté au rachat. 

L’information a fait scandale. L’intervention de François Hollande avait été supposé. Les deux PDG ont donc fait machine arrière et ont annulé le rachat. "Ce qui frappe, c’est que l’État est multiple et poursuit des objectifs très divers", confie un haut fonctionnaire. L’État cherche, par ailleurs, à prendre une place plus importante dans les décisions, que la valeur de ses parts dans la société. 

Pourquoi l’État s’engage-t-il à hauteur de 8 milliards d’euros dans Orange, alors qu’il est déjà surendetté ? À cela François Hollande répond que "l’État était l’un des principaux actionnaires d’Orange et comptait le rester".

Ce qui contredit le ministre de l’Économie qui annonçait que "l’État n’avait pas vocation à conserver de manière pérenne sa participation dans l’opérateur". Mais une société rivale affirme que l’État obtient toujours la même chose des concurrents d’Orange. 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (16)
Afficher les 11 premiers commentaires...
Posté le 04 août 2016 à 14h58 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

J'attends avec impatience la banque d'Orange. L'Etat ferait mieux de rester à sa place pour une fois et de s'occuper de ses comptes...

Même si Orange n'est pas l'entreprise la plus compétitive en termes de tarification, ils peuvent donner un sacré coup de jeune au secteur, ce qui serait un gros plus!

De toutes façons le rachat de groupama banque est déjà acté il me semble, donc plus possible de faire machine arrière! Ouf!

Posté le 04 août 2016 à 19h02 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter

Que l'Etat soit actionnaire pas de soucis pour ma part, par contre que se soit un politique qui siège au conseil, je ne suis pas daccord. Il serait plus partial d'embaucher une personne apte à décider au nom de l'Etat sans y être attacher.

Posté le 04 août 2016 à 21h09 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Insomnia a écrit
Que l'Etat soit actionnaire pas de soucis pour ma part, par contre que se soit un politique qui siège au conseil, je ne suis pas daccord. Il serait plus partial d'embaucher une personne apte à décider au nom de l'Etat sans y être attacher.

Les achats d'actions dans de grosses sociétés sont faites au nom de l'état par la Caisse des Dépôts et Consignations (la CDC), c'est donc un représentant de la CDC qui siège au Conseil des Actionnaires et Conseil d'Administration, pas directement un membre du gouvernement.

petrus55 a écrit
mais Orange na jamais été privé et l état veille a grains dans tous les domaines et c est lui qui nomme les PDG donc c est lui qui dirige cette boite n en déplaise a certain !!!!!

Toujours les même conneries Petrus. C'est pas l'état qui choisi le PDG d'Orange. Le PDG d'Orange est choisi par le Conseil d'Administration sous réserve que le choix soit validé par le Conseil des Actionnaires.

L'état est actionnaire à 23% d'Orange et siège au Conseil d'Administration, l'état a donc son mot à dire mais n'a pas le pouvoir décisionnel. C'est donc pas l'état seul qui décide du PDG d'Orange et pas en tan que l'état Français mais en temps qu'actionnaire ce qui n'est pas la même chose.

Posté le 06 août 2016 à 17h57 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Dommage pour un projet très intéressant

Posté le 07 août 2016 à 18h59 Citer le commentaireSignaler le commentaireRemonter en haut de pageDescendre en bas de pagePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
b10489 a écrit
"cela rassure les agences de notation, les salariés. Et pour les autres actionnaires, c’est un gage de stabilité du capital" rassurant avec l'état ??? il y en a qui rêvent debout !!  

Hélas, si, pour les investisseurs, car qui finance l'état? Pas les politiques, mais nous autres citoyens avec les impôts et taxes de toutes sortes. Ce qui fait que les investisseurs dorment sur leurs 2 oreilles, car les politiques à la tête de l'état rembourseront toujours la dette... sur notre dos! A moins que l'on ne fasse le coup de "l'emprunt russe" du début du 20ème siècle, qui a été "officiellement" soldé un peu avant la fin du 20ème siècle (Foutaises..., la quasi-totalité des lésés de l'époque ayant disparu!)...

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Si vous attendiez une évolution de la boutique Free Mobile, ce serait :
Image vide