Officiel : Iliad a signé un accord pour l’achat de fréquences et antennes afin de devenir le 4ème opérateur mobile en Italie

Officiel : Iliad a signé un accord pour l’achat de fréquences et antennes afin de devenir le 4ème opérateur mobile en Italie

Nous vous parlions hier des ambitions transalpines de Free. Iliad vient de communiquer officiellement sur ses négociations en Italie. Le groupe annonce qu’il a signé un accord avec les groupes Hutchison et VimpelCom, dans le cadre du projet de fusion de leurs filiales H3G et Wind, afin d’acquérir les actifs composant l’ensemble de remèdes proposé à la Commission Européenne dans le contexte du processus d’examen de cette fusion.
 
Cet accord est soumis à l’approbation de la Commission Européenne ainsi qu’à l’autorisation par la Commission Européenne de la fusion H3G/Wind (pour laquelle une décision devrait être rendue d’ici le 8 septembre 2016).
 
Iliad précise que « cet ensemble de remèdes permettrait au Groupe de proposer des services mobiles compétitifs et de devenir le quatrième opérateur de réseau mobile disposant d’une couverture nationale »
 
Cet accord prévoit :
 
– Le transfert d’un portefeuille de fréquences 3G/4G de 2x35MHz équilibré (2x5MHz en 900MHz, 2x10MHz en 1800MHz, 2x10MHz en 2100MHz et 2x10MHz en 2600MHz) pour un montant de 450M€ dont le paiement est étalé entre 2017 et 2019 ;
 
– L’engagement d’acquérir plusieurs milliers de sites macro en zones denses proposés par Wind/H3G ou loués à des tiers ;
 
– L’engagement d’activer soit un accord de RAN Sharing (partage de réseau) sur les zones rurales avec Wind/H3G, soit d’acquérir sur cette zone plusieurs milliers de sites macro auprès de Wind/H3G ou à des tiers ;
 
-Un accord d’itinérance 2G, 3G et 4G sur le réseau fusionné pour une période de 5 ans renouvelable à l’initiative d’Iliad une fois pour la même durée.
 
Le communiqué précise que le projet d’Iliad « est de capitaliser sur l’expérience acquise en France avec le lancement réussit d’un quatrième opérateur de réseau mobile en 2012 et de réaliser des investissements étalés sur une période de 5-7 ans, en ligne avec le développement commercial ambitieux du projet, totalement financés par les importantes liquidités du Groupe (trésorerie et lignes disponibles), et ne remettant pas en cause le positionnement du Groupe comme un des opérateurs les moins endettés d’Europe »