Vivendi veut concurrencer Netflix avec son nouveau service « Watch » qui sera lancé à la fin de l’année en France et dans d’autres pays

Vivendi veut concurrencer Netflix avec son nouveau service « Watch » qui sera lancé à la fin de l’année en France et dans d’autres pays
 
Après l’échec de son projet de rapprochement avec beIN Sports, Canal+ doit se réinventer pour faire face à ses difficultés. Il va notamment investir massivement dans ses chaînes en clair comme D8, tout en diminuant les plages en clair sur Canal+.
 
Mais Le Monde rapporte que Vivendi veut doper l’activité audiovisuelle en lançant un service de vidéo à la demande par abonnement, concurrent de Netflix, dans plusieurs pays. Vincent Bolloré a annoncé que ce projet, baptisé « Watch » sera lancé en Europe du Sud « en fin d’année ». Cela concernera bien sûr la France où Vivendi propose déjà son service Canalplay (qui compte 600 000 abonnés) mais la plateforme de SVOD sera aussi lancée en Allemagne, en Italie et en Espagne. Vivendi compte également déployer son service en Amérique du Sud. « Pour distribuer la plate-forme, Vivendi compte négocier des accords avec des opérateurs télécommunications, en premier ceux dont il possède une part du capital, comme Telecom Italia (24,7 %) et Telefonica (0,95 %) » indique Le Monde.
 
Pour concurrencer Netflix, Canal+ doit s’internationaliser
 
Ces annonces sont en cohérence avec les propos de Maxime Saada le Directeur Général de Canal+, qui a expliqué récemment devant les députés, la difficile concurrence avec Netflix. « On ne peut plus exister en tant que groupe media si on n’a pas une approche internationale. Nous sommes régulièrement privés de programmes par les GAFA, qui font des acquisitions sur une base mondiale, alors que nous, nous ne pouvons faire des acquisitions que sur quelques territoires. »
 
Maxime Saada avait assuré qu’il « y a des séries auxquelles nous n’avons pas accès, par ce que Netflix fait des offres sur cent pays. Et même si notre offre est très attractive pour l’ayant droit qui vend la série sur le marché français, et même si elle est supérieure à celle d’un Netflix ou d’un Amazon sur le territoire, nous n’avons pas accès à ces séries. » Et de rappeler que depuis l’arrivée de Netflix en France, Canal a perdu des programmes. C’est pourquoi il estime que son groupe a besoin de se développer au-delà du territoire français.