L’emploi a encore baissé dans les télécoms en 2015, dans un contexte où Free a encore recruté

L’emploi a encore baissé dans les télécoms en 2015, dans un contexte où Free a encore recruté

Selon les chiffres provisoires que vient de publier l’ARCEP, les opérateurs emploient directement 118 000 personnes à la fin de l’année 2015. Après environ dix ans de baisse continue, le niveau d’emploi des opérateurs s’était globalement amélioré durant la période 2010-2012, mais, depuis 2013, le nombre de salariés employés directement auprès des opérateurs de communications électroniques recule sur un rythme de 3 000 à 4 000 emplois par an (-4 000 en 2015).
 
 
Le régulateur précise que ce champ couvre uniquement l’ensemble des opérateurs déclarés auprès de l’ARCEP, et non l’ensemble du secteur économique des communications électroniques. Il exclut en particulier les distributeurs, les entreprises prestataires de services (consultants, sociétés d’études, centres d’appels,…) ainsi que les entreprises de l’industrie (équipementiers).

Fusion chez SFR-Numéricâble et embauches chez Free
 
L’ARCEP ne détaille pas les effectifs par opérateurs, et ces derniers n’ont pas tous publié leurs effectifs pour 2015. La fusion SFR-Numéricâble a certainement joué en défaveur de l’emploi. L’entreprise n’a pas communiqué ses effectifs mais selon la CFDT, au niveau du groupe SFR (Numéricable inclus), environ 900 postes auraient disparu sur un total d’environ 15 000.
 
A contrario, Free a encore recruté durant l’année 2015. L’opérateur a créée 737 emplois au cours de l’année dernière, dont 462 emplois en France.