Malgré le lancement de son bouquet sport, SFR ne sera pas candidat à l’achat des droits du Top 14 de Rubgy

Malgré le lancement de son bouquet sport, SFR ne sera pas candidat à l’achat des droits du Top 14 de Rubgy

Tout le monde pensait que SFR serait intéressé par les droits de retransmission du Top 14 de rugby, qui est aujourd’hui détenu par Canal+.

Selon les Echos, Patrick Drahi a décidé de ne pas les acheter. D’ailleurs, le patron de SFR a envoyé un courrier à la Ligue Nationale de Rubgy (LNR) pour l’informer de sa décision. La cause : il n’est pas d’accord avec la procédure de candidature. Patrick Drahi n’a pas hésité à avertir l’Autorité de la concurrence.

Théoriquement, la date limite des candidatures était aujour’hui. La LNR a décidé d’attribuer dès maintenant les droits du Top 14 pour les saisons 2019 à 2023, alors que d’habitude, il ne sont mis sur le marché que une année avant leur arrivée. La Ligue dit avoir besoin de visibilité sur les ressources des clubs.

Le fait est que le marché des chaînes sportives est en pleine évolution et négociations. Le précédent appel d’offres du Top 14 avait vu s’affronter Canal+ et BeIN Sports. Mais cette fois-ci, la partie pourrait se jouer autrement : Canal+ et BeIN discutent depuis des mois d’un rapprochement et, s’il aboutit, les deux chaînes ne seront plus concurrentes. La LNR y perdrait.

L’autorité de la concurrence ne donnera son feu vert au rapprochement entre Canal+ et BeIN que si elle est sûre que d’autres acteurs peuvent animer le marché des droits sportifs. SFR pourrait jouer ce rôle, lui qui vient d’annoncer le lancement de chaînes sportives et a récemment acquis les droits de la Premier League de football. Mais postuler à l’appel d’offres du Top 14 reviendrait aussi à servir les intérêts de Canal+, en montrant que la concurrence reste vive. Ce que SFR veut à tout prix éviter.