Orange, SFR, Bouygues et Free ont terminé d’équiper les stades de l’Euro 2016 en 4G

Orange, SFR, Bouygues et Free ont terminé d’équiper les stades de l’Euro 2016 en 4G

A un mois de l’Euro 2016, tout est presque fini pour offrir, aux milliers de spectateurs qui viendront voir les matchs dans les enceintes sportives, une parfaite connexion 2G/3G/4G sans problème de débit.

Pour relever le défi, les quatre opérateurs ont unis leurs forces depuis 2014 en se répartissant le travail : Orange a été chargé de déployer le réseau dans 6 stades, dont le stade de France, SFR et Bouygues Télécom se sont partagés les 4 autres. Free a participé au coinvestissement. Un total de 32 millions d ‘euros à eux quatre.

Le principal défi de la mission était de trouver des terrains d’entente avec les propriétaires ou les exploitants de stades pour faire rentrer les antennes dans les stades et non plus se contenter de mettre des équipements à l’extérieur.

Les opérateurs ont choisi de mutualiser les installations. Les antennes, qui peuvent monter jusqu’à 32 par stade comme au Stade de France, sont partagées. Puis chaque opérateur a ensuite ses propres équipements pour traiter le signal.

Au Parc des Princes par exemple, 28 antennes couvrent les gradins, une douzaine la pelouse. "Nous avons prévu des infrastructures suffisantes pour tous les autres événements qui se dérouleront dans l’enceinte, comme des concerts", explique Jean-Bastien Guiral, directeur déploiement exploitation de Bouygues Telecom.

A ce dispotif, Orange qui est partenaire de l’Euro 2016 ajoute ses propres services : il a déployé du Wifi dans les fans zones de six grandes villes. Ce dispositif est quant à lui éphémère.

Source : Le Figaro