Facebook se lance dans la 5G

Facebook se lance dans la 5G

Mardi 12 et mercredi 13 avril, Facebook a tenu sa conférence F8 dédiée aux développeurs. Il s’avère que l’entreprise américaine espère bien révolutionner les télécoms avec deux projets technologiques de la 5G.

Le premier, intitulé Terragraph, est un complément de la fibre optique. Les Numériques le décrit comme « un dispositif permettant d’offrir une couverture Wi-Fi extrêmement véloce et ininterrompue autour d’un point d’accès central ». Pour les amateurs de jeux vidéo, le principe est grosso modo le même que le CtOS dans Watch Dogs. Concrètement, un grand nombre d’antennes relais (« nœuds » selon facebook) seraient reliées à un point d’accès central, seraient espacées de moins de 250 mètres afin de couvrir un espace via la bande de fréquences des 60 GHz. 

Silicon ajoute que "l’absence de licence propre à la bande V permet, selon Facebook, de créer un réseau relativement économique par rapport à une infrastructure télécoms classique ». Les premiers résultats effectués sur le campus de Melo Park révèlent 1,05 Gbit/s en upload comme en download. Facebook a aussi mis en place un partenariat avec la ville de San José (troisième plus grande de Californie) pour y installer son système. La firme espère au final atteindre un débit de 12,8 Gbit/s.

Le second projet s’appelle ARIES pour Antenna Radio Integration for Efficiency in Spectrum. Next Inpact le définit comme « un prototype de station radio avec 96 antennes capables d’émettre 24 flux sur une même bande de fréquences, en utilisant le moins de données possibles ». Il s’agit ainsi d’optimiser le débit via le multiplexage et de couvrir un large territoire pour un coût moindre. Une solution parfaitement adaptée pour les zones non urbaines. 

Le site spécialisé déclare que « cette amélioration de l’efficacité spectrale pourrait être exploitée dans le cadre de la 5G, qui met l’accent sur le « MIMO massif », c’est-à-dire l’exploitation simultanée d’un grand nombre d’antennes ».