Free a porté plainte contre Bouygues Télécom pour “dénigrement” et “concurrence déloyale”

Free a porté plainte contre Bouygues Télécom pour “dénigrement” et “concurrence déloyale”

 

Même si les négociations suivent leurs cours dans le cadre du potentiel rachat de Bouygues Télécom par Orange, la guerre juridique entre les opérateurs, elle, ne s’arrête pas. C’est notamment le cas entre Free et la filiale télécom du groupe Bouygues, puisque l’opérateur créé par Xavier Niel a porté plainte devant le Tribunal de commerce contre son rival pour "dénigrement" et "concurrence déloyale" en réclamants d’importants dommages et intérêts. 

Cette nouvelle plainte de Free, qui a été déposé au commencement des négociations entre Orange et Bouygues Télécom, le 10 novembre, est une réponse à une plainte de l’opérateur de Martin Bouygues, qui accusait le trublion français des télécoms de "pratiques commerciales trompeuses" à la fin de l’année 2014, lui réclamant au passage 411 millions d’euros, selon BFM Business, qui se base en partie sur des informations de Bloomberg

Néanmoins, les deux concurrents n’en sont pas à leurs premiers procès : déjà en 2010, les patrons des deux opérateurs avaient porté plainte l’un contre l’autre suite à des propos dénigrants qu’ils avaient tenus dans la presse, ainsi qu’en 2012, ou Bouygues Télécom avait porté plainte contre Free, qui reprochait de qualifier ses clients de "pigeons" se faisant "gruger". Free avait riposté en reprochant à Bouygues de qualifier son offre mobile de "calamité" et de "scandaleuse" mais le tribunal avait finalement donné raison à Bouygues Télécom, en demandant à son concurrent de ne plus utiliser les mots "racket, arnaque, escroquerie" et de verser 25 millions d’euros à Bouygues. Ce dernier avait, quant à lui, verser un dédommagement de 5 millions d’euros à son rival. 

Cependant, Free pourrait voir l’ensemble de ces conflits judiciaires se terminer avec l’opérateur du groupe Bouygues si un mariage entre Orange et Bouygues Télécom venait à être officialisé.